Menu
NEWS?
Last Updates
Mises à jour
Faire un Don (Paypal)/Make Donation
Donators Have access to personalized service, Budget for balancing armies, Custom army lists, Unit Cards and many more
Télécharger gratuitement la Règle CLASH ! en français
Don conseillé si satisfaits 10 euros
Download English version CLASH !
FREE. Tip welcomed if satisfied
Télécharger le modèle des fiches d'unité / Download Unit Cards template
Suivez nous sur Facebook
40 Armées Indispensables de Qadesh à La Marne
T 1 Armées Antiques et Médiévales
T1.1 L'Europe
T1.2 L'Asie
T1.3 Le Reste
T 2 Armées 1500-1700
T 3 Armées 1700-1790
T 4 Armées 1790-1850
T 5 Armées 1850-1925
T 6 Armées Imaginaires
Champs de Bataille
Scénarios
Nous contacter par Messenger pour
Proposer une liste, un terrain, un scénario
Demander une liste

Rassembler la documentation nécessaire à ces centaines de listes d'armées a un coût. Merci de nous aider selon vos moyens.

Tous droits résérvés © Vincent Hérelle + Philippe Bondurand, 2020

CLASH ! L'autre Jeu d'Histoire

- Les Armées du XVIIIe Siècle -

Liste W69 - Français aux Indes (1741 à 1760)

La France est la dernière puissance maritime européenne du XVIIe siècle à fonder une compagnie des Indes orientales pour commercer avec l’Orient. Alors que les compagnies anglaise et néerlandaise des Indes orientales sont fondées en 1600 et 1602 respectivement, la Compagnie française des Indes orientales n'est formée qu’une soixantaine d’années plus tard. En 1626, Richelieu tente bien de « faire de grandes Compagnies » pour commercer avec les autres continents et sous son impulsion des compagnies plus ou moins actives voient le jour pour commercer avec l’Afrique et l’Amérique mais, face à la grande réticence des négociants des villes portuaires, son projet échoue complètement en ce qui concerne l’Orient. Il revient finalement à Colbert en 1664 de créer d’autorité la Compagnie française des Indes Orientales afin de « procurer au royaume l’utilité du commerce des Indes et empêcher que les Anglais et les Hollandais n’en profitassent seuls ». Le Roi, qui nomme tous les directeurs, est le premier actionnaire de la nouvelle compagnie dont les assemblées et les activités sont et restent étroitement contrôlées par l’État.
En 1667, la Compagnie envoie une expédition commandée par François Caron, accompagné du Perse Marcara, qui rejoint Surate en 1668 et y établit la première factorerie française en Inde.

Jusqu'en 1741, les objectifs français — comme britanniques — sont purement commerciaux. Durant cette période la Compagnie française des Indes orientales acquiert pacifiquement Yanaon, Mahé et Karikal en 1739. Au début du XVIIIe siècle, la ville de Pondichéry est dotée d'un plan en damier et s'accroît considérablement. Des gouverneurs comme Pierre Christophe Le Noir (1726-1735) et Pierre-Benoît Dumas (1735-1741) agrandissent de la ville.

En 1741, le gouverneur Joseph François Dupleix arrive en Inde avec l'ambition de créer un empire territorial français, en dépit de l'opposition de ses supérieurs en métropole soucieux de ne pas provoquer les Britanniques. Les ambitions de Dupleix se heurtent aux intérêts britanniques en Inde et une période d'escarmouches militaires et d'intrigues politiques s'ensuit, y compris dans les périodes où la France et la Grande-Bretagne étaient officiellement en paix. Sous le commandement du marquis Bussy-Castelnau, l'armée de Dupleix contrôle la région entre Hyderabad et le cap Comorin. Mais l'arrivée de l'officier britannique Robert Clive en Inde en 1744 contrarie les souhaits d'empire de Dupleix.

Cette guerre non déclarée mobilise de plus en plus de moyens, au point que la Compagnie des Indes, déjà ébranlée par les dépenses du conflit précédent, finit par être déficitaire. Les actionnaires de cette dernière, soucieux de leurs intérêts commerciaux, décident de désavouer Dupleix et de le rappeler en France à la faveur d'un échec militaire sans grande conséquence face à la compagnie anglaise. Dupleix quitte ainsi l'Inde le 14 octobre 1754 emportant avec lui ses rêves d'une Inde française. Son remplaçant, Charles Godeheu (gouverneur par intérim en 1754), est chargé de traiter avec les Britanniques. Le 26 décembre 1754, il signe avec eux un traité par lequel il abandonne les conquêtes de Dupleix, ce qui est conforme à la vision purement commerciale de la compagnie, mais qui laisse le champ libre aux Anglais, qui étendent leur influence en Inde à la place des Français.
En 1757, il y avait environ 30 000 Français dans les Protectorats et colonie de l'Inde française, dont sans doute les 2/3 étaient des militaires de l'armée du Royaume de France. Un groupe minoritaire était constitué de religieux catholiques, le reste étant constitué de colons, d'investisseurs, ou de commerçants. Les militaires français encadraient un grand nombre de Cipayes, ou soldats Indiens, dont le nombre n'était pas connu avec précision, et discuté par divers historiens. Dans les Protectorats, dont ceux de Hyderabad, et du Deccan, des officiers et militaires français formaient les armées des Princes, Hindous ou Musulmans.

Dans les protectorats français, comme celui de Hyderabad, les rois et princes étaient entourés de conseillers français, en liens directs avec la Compagnie française des Indes. Un précepteur français était désigné pour éduquer les enfants des rois ou princes.
Cela n'empêche pas les Français d'étendre leur influence à la cour du nawab du Bengale et d'augmenter leur volume de commerce dans ce pays. En 1756, les Français encouragent le nawab Siradj al-Dawla à attaquer et conquérir le fort William britannique à Calcutta. Cela débouche sur la bataille de Plassey en 1757 au cours de laquelle les Britanniques battent le nawab et ses alliés français (50 artilleurs), avant d'étendre leur emprise sur tout le Bengale.
La France envoie ensuite Lally-Tollendal en 1758. Après des succès initiaux – le fort Saint-David à Cuddalore est rasé – il perd la région de Hyderabad, la bataille de Wandiwash et le siège de Pondichéry en 1760. En 1761, Pondichéry est rasée par les Britanniques et reste à l'état de ruines pendant quatre ans. Les Français perdent ainsi leur emprise sur l'Inde du Sud.

L'armée ci dessous est celle de Dupleix, puis Lally-Tolendal. Il n'est pas déplacé de l'utiliser en alliée de potentats locaux, ou vice-versa. Pour la couleur locale, vous pouvez utiliser des éléphants pour tirer les canons, mais vu que tous les chevaux amis comme ennemis sont indiens, il est probablement inutile d'en compte l'effet. Acue source ne les montre utilisés au combat dans des batailles où les Français sont présents. Pas même à Plassey où ils ne sont que 50, déjà comptabilisés dans la liste du Maharajah du Bengale.

Troupes Disponibles

Nom

Min

Max

Description en Français

English Description

Cavaliers Lourds Indiens

0

30

Cavalerie, Très lourds, Bouclier, ,, Spécialiste Arme de poing,

Cavalry, Very Heavy, Shield, ,, swordsman,

Archers à Cheval Indiens

20

70

Cavalerie Ordre dispersé, Bouclier, Arc, Sabre,

Open order Cavalry, Shield, Bow, Sabre,

Hussards Européens

0

10

Cavalerie Ordre dispersé, Mousqueton à silex, Sabre,

Open order Cavalry, Flint cavalry gun, Sabre,

Infanterie de Ligne Française

12

75

Infanterie Ordre serré, Fusil à pierre, Baïonnettes, Enthousiastes

Close order Infantry, Smoothbore musket, Bayonet, Enthousiasts

Cipayes

12

100

Infanterie Ordre serré, Fusil à pierre, Baïonnettes, Recrues, Enthousiastes

Close order Infantry, Smoothbore musket, Bayonet, Raw, Enthousiasts

Irréguliers Indiens

20

100

Infanterie , ,, Arme de poing, Recrues,

Order Infantry, ,, Side arm, Raw,

Tirailleurs

0

16

Infanterie Ordre dispersé, Arc, Dague,

Open order Infantry, Bow, Knife,

Canons légers

2

8

Servant d'artillerie à pied , Canon 4 à 7 livres, Arme de poing,

Foot Artilery crew, 4 to 7 Pnd Gun, Side arm,

Canons de Campagne

0

4

Servant d'artillerie à pied , Canon de 8 à 11 livres, Arme de poing,

Foot Artilery crew, 8 to 11 Pnd Gun, Side arm,

Caractéristiques en CLASH ! L'autre Jeu d'Histoire
Troupes

Min

Max

Type

Ord

Cui

Bou

Vies

Act

Red

Piv

Ent

Mor

Arme de Tir

Port

Fact

T/Tour

T/Fig

Notes Tir

Arme de mêlée

Fac

RS

C/Fig

Notes C&C

Spécial

Cavaliers Lourds Indiens

0

30

MCM

OM

2

1

1

3

3

3

N

M

Non Tireur

0

0

0

0

-

Spécialiste Arme de poing

4

0

1

-

/ /

Archers à Cheval Indiens

20

70

MCD

OD

0

1

1

5

6

0

N

M

Arc

4

5

2

1

-

Sabre

5

0

1

-

/ /

Hussards Européens

0

10

MCD

OD

0

0

1

5

6

0

N

M

Mousqueton à silex

3

5

2

1

Tir monté= -1 tir/tour - Ignore armure

Sabre

5

0

1

-

/ /

Infanterie de Ligne Française

12

75

IPS

OS

0

0

1

2

3

3

N

E

Fusil à pierre (SBMLM)

4

5

2

1

Ignore armure

Baïonnettes

5

1

1

-

/ /

Cipayes

12

100

IPS

OS

0

0

1

2

3

3

R

E

Fusil à pierre (SBMLM)

4

5

2

1

Ignore armure

Baïonnettes

5

1

1

-

/ /

Irréguliers Indiens

20

100

IPM

OM

0

0

1

2

3

3

R

M

Non Tireur

0

0

0

0

-

Arme de poing

5

0

1

-

/ /

Tirailleurs

0

16

IPD

OD

0

0

1

3

4

2

N

M

Arc

4

5

2

1

-

Dague

6

0

1

-

/ /

Canons légers

2

8

SAP

OM

0

0

1

2

1

5

N

M

Canon 4 à 7 livres

8

5

2

2

Ignore armure

Arme de poing

5

0

1

-

/ /

Canons de Campagne

0

4

SAP

OM

0

0

1

2

1

5

N

M

Canon de 8 à 11 livres

10

4

1

2

Ignore armure

Arme de poing

5

0

1

-

/ /

Les minima sont donnés pour des armées d'environ 1000 points, permettant de longues parties d'une soirée entière. Pour des parties plus courtes, n'hésitez pas à les diviser.

=======================================================================================