Menu
NEWS?
Last Updates
Mises à jour
Faire un Don (Paypal)/Make Donation
Donators Have access to personalized service, Budget for balancing armies, Custom army lists, Unit Cards and many more
Télécharger gratuitement la Règle CLASH ! en français
Don conseillé si satisfaits : 10 euros
Download English version CLASH !
FREE. Tip welcomed if satisfied
Télécharger le modèle des fiches d'unité / Download Unit Cards template
Suivez nous sur Facebook
40 Armées Indispensables : de Qadesh à La Marne
T 1 : Armées Antiques et Médiévales
T1.1 : L'Europe
T1.2 : L'Asie
T1.3 : Le Reste
T 2 : Armées 1500-1700
T 3 : Armées 1700-1790
T 4 : Armées 1790-1850
T 5 : Armées 1850-1925
T 6 : Armées Imaginaires
Champs de Bataille
Scénarios
Nous contacter par Messenger pour :
Proposer une liste, un terrain, un scénario
Demander une liste
Rassembler la documentation nécessaire à ces centaines de listes d'armées a un coût. Merci de nous aider selon vos moyens.
Je suis au RSA, mais merci de votre boulot 1
Vous pourriez me faire telle liste d'armée? 5 (au moins)
Si je pouvais je ferai plus, la vie est dure, hein? 10
Wahou les gars, quel boulot, je vous offre un bouquin ! 15
Rien que ce que vous offrez, gratuitement, ça les vaut 20
Je suis raide dingue de cette règle, merci beaucoup ! 50
Tous droits résérvés © Vincent Hérelle + Philippe Bondurand, 2020

CLASH ! L'autre Jeu d'Histoire
- Les Armées Africaines -

Liste CAF-19 : Royaume Shilluk (1600 à 1936)

Les Shilluk forment un peuple nilotique qui occupe une bande de terre située le long de la rive occidentale du Nil blanc, depuis le lac No et jusqu'à environ 12° de latitude Nord. Le peuple Shilluk dépend depuis 2011 de l'État du Soudan du Sud, année de sa sécession avec l'État du Soudan. Les Shilluk sont de la même souche que les Nuer et les Dinka qui sont leurs voisins au sud et à l'est. Cependant leur langue est plus proche de celle du peuple Anuak qui est installé près des rivières Baro et Pibor. Ce sont avant tout des pêcheurs sédentaires, mais ils pratiquent également l'élevage. Les Shilluk pratiquent la scarification rituelle consistant à enfoncer un petit crochet sur le front imprégné d'une substance favorisant l'inflammation et la création de protubérances sur tout le front Le nom Shilluk est la version en langue arabe du mot collo (ou chollo), terme dont usent les Shilluks pour se désigner eux-mêmes. Le singulier de collo est ocolo qui est manifestement lié avec le terme Acholi le nom d'une tribu équatorienne de l'Ouganda dont les Shilluk admettent une origine commune.

La plupart des peuples nilotique sud-soudanais, tels les Nuer et les Dinka pratiquent pour l'essentiel de leur subsistance l'élevage semi-nomadique des bovins, tandis que la culture des céréales ne tient que peu de place. Leur système social est très égalitariste et les troupeaux représentent une grande valeur symbolique. L'existence des Shilluk n'est pas bien différente mais les troupeaux occupent une place moindre dans leurs activités. Leur existence est beaucoup plus sédentaire car la frange de terre qu'ils occupent le long du Nil blanc est bien plus fertile qu'ailleurs dans la région. La culture de la céréale durra, une variété de Sorgho (millet), a fait d'eux un peuple d'agriculteurs relativement prospère en dehors des périodes de sécheresse prolongée. Au XIXe siècle, les Shilluk ont été estimés à environ 200 000 individus répartis dans des centaines de hameaux.

Les Shilluk font traditionnellement remonter leur culture et leurs origines à un héros dénommé Nyikang. Ce dernier fut le fils de d'un roi qui a régné sur un pays situé « très loin au sud près d'un grand lac », peut être le Lac Albert. Vers l'année 1550, après un conflit avec Dimo, son beau-père, Nyikang émigre vers le nord, traverse le Bahr el Ghazal, et arrive à Acietagwok, un village shilluk localisé à une trentaine de kilomètres à l'ouest de la bourgade de Tonga. Nyikang longe ensuite la rive gauche pour arriver à Nyilual ; une contrée inhabitée à l'ouest de l'actuelle ville de Malakal.

Au XVIIe siècle, pour s'assurer un surplus de ressources, les Shilluks procédèrent à des raids et à des pillages chez les populations voisines du Nord et du Sud, le long du Nil Blanc. Ces pillages furent ordinairement organisés par les chefs des Podh (regroupements de villages). Le roi shilluk ne faisait pas exception, car il n'était alors qu'un de ces chefs de bande. Le Reth installé au Sud du pays Shilluk dirigeait alors ses guerriers vers l'amont du fleuve en région Dinka. Se réservant la plus grande part des rapines, le Reth accroit ses possessions et donc son influence sur le pays Shilluk à travers ses hommes armés, les Bath Reth. Entre le règne du roi Odak Ochollo (vers 1600-1635) et 1861, les Shilluk tentent de contrôler militairement leur frontière Nord. La portion de la vallée du Nil Blanc située entre les bourgades de Muomo et d'Asalaya est peu favorable à l'agriculture. Cependant la savane fournit en abondance des denrées comme le gibier, le poisson et le miel. Pour maitriser le commerce sur le Nil Blanc, Odak Ochollo s'allie et soutient le Darfour dans sa lutte contre l'ethnie Funj du Sultanat de Sennar.

Vers 1630, les Dinka établis au sud et à l'ouest du pays Shilluk envahissent le sud du Sultanat de Sennar. La progression des Dinka se maintient tout le long des XVIIe et XVIIIe siècles en direction de la région de la Gézira. Devant cette modification des équilibres stratégiques, les Shilluk et les Funj unissent leurs forces contre les Dinka et parviennent à les contenir militairement. Cette époque marque les débuts d'une politique où les Shilluk nouent des liens d'interdépendance économique avec d'autres groupes (Funj, Arabes, marchands européens, Mahdistes) pour exploiter servilement les Dinka.

Après 1650, la population Shilluk, malgré sa diversité, voit apparaitre en son sein un sentiment d'unité nationale. Ce phénomène s'accompagne d'un renforcement de l'autorité monarchique. Le Reth (roi) à travers une administration plus centralisée instaure alors un monopole sur les ressources économiques et sur les flux commerciaux. Ce centralisme monarchique s'explique surtout par les succès militaires des forces shilluk menées par le roi Dhokoth (vers 1670-1690). Les pillages se font en aval du Nil Blanc en territoire Dinka mais aussi vers l'ouest vers les Monts Nouba. En 1684, une sécheresse détruit les récoltes shilluk. Poussés par la faim, de nombreux hommes prennent les armes et descendent le fleuve vers les populations arabisées de l'actuel Soudan. Ces pillages orchestrés depuis le fleuve à l'aide de pirogues marquent les esprits des victimes ; le Nil Blanc devient à leurs yeux le Bahr Scheluk (ou en français, la « rivière des Shilluk »). Le roi Tugo (vers 1690-1710), fils de Dhokoth, fonde le village de Fachoda et en fait la résidence permanente des rois Shilluk où se mettent en place des rituels compliqués lors des cérémonies d'investitures. Au XVIIIe siècle, le Sultanat de Sennar des Funj disparait de la scène politique soudanaise. Les rois Shilluk profitent de cette occasion pour renforcer leurs positions sur les frontières du Nord. Le commerce caravanier est alors sous l'influence des souverains Shilluk. Ces derniers s'enrichissent grâce au service de navette qu'ils mettent à la disposition des marchands quand ces derniers désirent traverser le Nil Blanc à Asalaya lors de leurs voyages entre Sennar et El Obeid.

En 1786, le Sultanat de Sennar des Funj amorce une période d'un irrémédiable déclin. Le sultan Adlan II est déposé par les Hameg une tribu établie au sud de la ville de Er Roseires. Il s'ensuit une période d'une trentaine d'années d'anarchie où les Hameg du Sheikh Nasser dévastent la région par leurs pillages incessants. En 1820, le vice-roi d'Égypte Méhémet Ali entreprend de conquérir le Soudan. La même année, les troupes turco-égyptienne d'Ismail Pacha mettent définitivement fin au sultanat des Funj. À partir de là, la confrontation entre Ottomans et Shilluk devient inévitable. Entre 1820 et 1830, tout le Soudan est conquis par l'Empire ottoman. À partir de 1821, malgré la résistance des Shilluk, la frontière Nord de leur royaume ne cesse de reculer vers le Sud. Les Shilluk souffrent sérieusement des raids menés par les Arabes et les Turcs, entrepris dans le but de leur voler du bétail et des esclaves. À la même époque, sous le règne du reth Nyakwaa (vers 1780-1820), les Dinka et les Nuer traversent massivement la rivière Sobat ce qui fait perdre aux Shilluk la totale maîtrise du Nil Blanc.
PEINDRE DES SHILLUKS
Peau - comme les autres tribus nilotiques, les Shilluk ont la peau très foncée.
Toges - nuances de rouge rouille du saumon pâle à la terre cuite foncée.
Pagnes - peau de léopard ou peau d'animal.
Bracelets de cheville - peau de mouton ou de chèvre
Bijoux - bobines de roseau ambatch autour des jambes et bras (probablement blanc cassé), ivoire épais, bracelets et cordons de perles blanchâtres. Certains guerriers portaient des boucles d'oreilles en laiton ou en fer.
Coiffures - une grande variété de styles, parfois lissés et décolorés en jaune, ou partiellement colorés à l'ocre rouge. Les décorations de plumes semblent avoir été principalement des plumes d'autruche noires.
Cicatrices faciales - parfois la ligne distinctive des cicatrices surélevées d'une oreille à l'autre sur le front était peint en rouge, blanc ou alternativement les deux.
Boucliers - peau non peinte, donc différentes nuances de brun.
Lances - longues lances (jusqu'à 2m40 de long) souvent avec une touffe de plumes d'autruche noires près de la crosse. Beaucoup de leurs fers de lance étaient longs et larges, en fer, mais d'autres étaient longs et étroits, sculptés dans l'os (brun clair) ou à base de cornes d'antilope (noir ou brun foncé).
Massues - bois poli, parfois avec des têtes brun foncé ou noires.
Trompes - fabriquées à partir d'une corne d'antilope noire et d'une gourde brun rougeâtre
Troupes Disponibles

Nom

Min

Max

Description en Français

English Description

Reth* monté sur cheval, mule ou âne

1

1

Infanterie montée Ordre dispersé, ,, Masse, Supérieurs, Enthousiastes

Open order Mounted Infantry, ,, Mace, Superior, Enthousiasts

Autre général

1

5

Infanterie , Bouclier, ,, Masse, Vétérans, Enthousiastes

Order Infantry, Shield, ,, Mace, Veteran, Enthousiasts

Guerriers

30

200

Infanterie , Bouclier, ,, Masse,

Order Infantry, Shield, ,, Mace,

remplace masse par lance courte

0

200

Infanterie , Bouclier, ,, Lance courte,

Order Infantry, Shield, ,, Short spear,

Donner entrainement spécial**

0

60

Infanterie , Bouclier, ,, 2 armes de poing, Vétérans,

Order Infantry, Shield, ,, 2 sidearms, Veteran,

Passer guerriers en gardes du Reth*

10

30

Infanterie , Bouclier, ,, Non armé, Vétérans, Enthousiastes

Order Infantry, Shield, ,, Unarmed, Veteran, Enthousiasts

Tirailleurs***

0

60

Infanterie Ordre dispersé, Javelots, Dague, Recrues,

Open order Infantry, Javelin, Knife, Raw,

remplacer javelot par mousquet

0

30

Infanterie Ordre dispersé, Mousquet à pierre, Dague, Recrues,

Open order Infantry, Flintlocks, Knife, Raw,

remplacer mousquet par fusil de traite

0

30

Infanterie Ordre dispersé, Mousqueton à silex, Dague, Recrues,

Open order Infantry, Flint cavalry gun, Knife, Raw,

remplacer fusil de traite par carabine à cc

0

30

Infanterie Ordre dispersé, Carabine rayée à percussion chargée culasse, Dague, Recrues,

Open order Infantry, Breach Loading percussion carbine, Knife, Raw,

passer guerriers ou tirailleurs de moral M en E

0

180

Non défini, ,, Non armé, Enthousiastes

Undefined, ,, Unarmed, Enthousiasts

Caractéristiques en Clash !  

Troupe

Min

Max

Type

Ord

Cui

Bou

Vies

Act

Red

Piv

Ent

Mor

Arme de Tir

Port

Fact

T/Tour

T/Fig

Notes Tir

Arme de mêlée

Fac

RS

C/Fig

Notes C&C

Spécial

Reth* monté sur cheval, mule ou âne

1

1

ICD

OD

0

0

1

4

4

2

S

E

Non Tireur

0

0

0

0

 

Masse

4

0

1

 

/ /

Autre général

1

5

IPM

OM

0

1

1

2

3

3

V

E

Non Tireur

0

0

0

0

 

Masse

4

0

1

 

/ /

Guerriers

30

200

IPM

OM

0

1

1

2

3

3

N

M

Non Tireur

0

0

0

0

 

Masse

4

0

1

 

/ /

remplace masse par lance courte

0

200

IPM

OM

0

1

1

2

3

3

N

M

Non Tireur

0

0

0

0

 

Lance courte

5

1

1

 

/ /

Donner entrainement spécial**

0

60

IPM

OM

0

1

1

2

3

3

V

M

Non Tireur

0

0

0

0

 

2 armes de poing

5

0

1,5

lance 3 dés pour 2 figurines - pas de bouclier

/ /

Passer guerriers en gardes du Reth*

10

30

IPM

OM

0

1

1

2

3

3

V

E

Non Tireur

0

0

0

0

 

Non armé

0

0

1

 

/ /

Tirailleurs***

0

60

IPD

OD

0

0

1

3

4

2

R

M

Javelots

2

4

2

1

 

Dague

6

0

1

 

/ /

remplacer javelot par mousquet

0

30

IPD

OD

0

0

1

3

4

2

R

M

Mousquet à pierre

4

5

2

1

Ignore armure

Dague

6

0

1

 

/ /

remplacer mousquet par fusil de traite

0

30

IPD

OD

0

0

1

3

4

2

R

M

Mousqueton à silex

3

5

2

1

Tir monté= -1 tir/tour - Ignore armure

Dague

6

0

1

 

/ /

remplacer fusil de traite par carabine à cc

0

30

IPD

OD

0

0

1

3

4

2

R

M

Carabine rayée à percussion chargée culasse (MLC)

4

4

2

1

Ignore armure

Dague

6

0

1

 

/ /

passer guerriers ou tirailleurs de moral M en E****

0

180

-

0

0

0

0

0

0

6

N

E

Non Tireur

0

0

0

0

Non armé

0

0

1

 

/ /

Notes :
* Si le Reth est présent, le minimum pour ses gardes s'appliquent. S'il ne l'est pas les gardes sont interdits.
** Certains explorateurs décrivent les meilleurs guerriers Shilluk se battant avec un casse tête dans une main et une lance courte dans l'autre.
*** Le maximum total d'armes à feu est de 30, leur technologie doit être raisonnablement compatible avec la période. Le niveau R est attribué car les Shilluks n'ont jamais été réputé pour la précision de leurs tirs.
**** Les Shilluks étaient réputés pour être particulièrement tenaces au combat, même en cas d'infériorité numérique ou de pertes lourdes.

Les minima sont donnés pour des armées d'environ 1000 points, permettant de longues parties d'une soirée entière. Pour des parties plus courtes, n'hésitez pas à les diviser.

=======================================================================================