Menu
NEWS?-Last Updates-Mises à jour
Faire un Don (Paypal)/Make Donation-Donators Have access to personalized service, Budget for balancing armies, Custom army lists, Unit Cards and many more
Télécharger gratuitement la Règle CLASH ! en français-Don conseillé si satisfaits : 10 euros
Download English version CLASH !-FREE. Tip welcomed if satisfied
Télécharger le modèle des fiches d'unité / Download Unit Cards template
Suivez nous sur Facebook
40 Armées Indispensables : de Qadesh à La Marne
T 1 : Armées Antiques et Médiévales
T1.1 : L'Europe
T1.2 : L'Asie
T1.3 : Le Reste
T 2 : Armées 1500-1700
T 3 : Armées 1700-1790
T 4 : Armées 1790-1850
T 5 : Armées 1850-1925
T 6 : Armées Imaginaires
Champs de Bataille
Scénarios
Nous contacter par Messenger pour :
Proposer une liste, un terrain, un scénario
Demander une liste

Rassembler la documentation nécessaire à ces centaines de listes d'armées a un coût. Merci de nous aider selon vos moyens.

Tous droits résérvés © Vincent Hérelle + Philippe Bondurand, 2020

CLASH ! L'autre Jeu d'Histoire
- Les Armées Africaines du 19ème siècle -

Liste Caf22 : Oromos (ou Gallas) de 1560 à 1850

Historique

Les Oromos, que l'on connait aussi sous le nom de Gallas, sont peut-être originaires du nord du Borana ou du Balé, en tout cas du sud de l'Éthiopie. Ils entament au XVIe siècle une « migration pastorale » vers des territoires septentrionaux, facilitée par les ruptures occasionnées par les conquêtes de Ahmed Gragn. Au cours de ce processus, ils agglomèrent et acculturent les populations locales.

Pasteurs nomades à l'origine, ils ont commencé leur expansion au début du 16ème siècle, profitant des luttes incessantes entre les Chrétiens de l'Empire Abyssins et les musulmans du Sultanat d'Adal pour mener des razzias dans ces Etats quand leurs armées étaient occupées ailleurs.
Les Oromos comprenaient déjà, et jusqu'à nos jours plusieurs clans belliqueux où l'ethos guerriers fait partie intégrante de la culture. A l'époque, ils étaient chacun organisés en groupes selon l'âge, chaque classe d'âge suivant un chef élu. Une organisation qui ne manque pas de parallèles tout au long de la vallée du rift et jusqu'en Afrique du Sud chez les Zoulous.

Au milieu du 16ème siècle, ils commencent à se sédentariser et à contrôler ds territoires toujours plus larges, soit en assimilant des clans alliés soit en chassant ou en réduisant en esclavage ceux qui leur résistent.

Le Négus Negest Susenyos d'Abyssinie, que nous connaissons grâce aux témoignages portugais, parvint à les contenir, non sans mal, à l'extérieur de ses frontières. À la fin du XVIe siècle, deux grandes confédérations Oromo ont émergé: Afre et Sadaqa, qui se réfèrent respectivement à quatre et trois dans leur langue, Afre émergeant de quatre clans plus anciens et Sadaqa sur trois. Ces confédérations oromo étaient à l'origine situées dans le centre-sud de l'Éthiopie, plus précisément au nord-ouest de la région de Borena près du lac Abaya, mais ont commencé à se déplacer vers le nord au 16ème siècle dans ce qu'on appelle la «grande migration oromo». Durant tout le 17ème siècle, ils sont parfois allés avec le Royaume de Gondar, parfois en conflit avec lui.

Le point de départ de la liste est la probable adoption d'une notable arme de cavalerie aux environs de 1560. Jusque là, le manque d'organisation centrale limitait les raids à une poignée de guerriers chassant les populations d'une zone avant d'y venir faire paître leur bétail, et se retirant en cas de résistance. Mais une fois ce tournant acquis, on peut parler de véritables batailles rangées entre eux et les royaumes chrétiens et musulmans.

Armée

Avant même l'adoption de la cavalerie, les Oromos, qui combattaiat alors exclusivement à pied avec des lances, des casse-tête et des boucliers avaient une réputation de féroces guerriers. Une fois les chevaux et les mules adoptés, ils purent s'opposer aux forces de cavalerie de leurs voisins. Certes, leurs montures étaient considérées de moins bonne qualité au combat, mais leur endurance supérieure leur donnait un avantage stratégique dans la manoeuvre. A la fin du 16ème siècle ils adoptent de longs boucliers couvrant tout le corps, propres à supporter les terribles archers Elmaya de l'armée Ethiopienne. Avançant au combat dans un apparent désordre, ils étaient en réalité organisés en divisions et bataillons et ce désordre cachait en réalité une grande souplesse tactique.

Ils pouvaient parfois inclure des guerriers des peuples soumis, sous leurs propres chefs. Comme mentionné plus haut, ils sont parfois engagés par l'armée Ethiopienne pour combattre les Sultanats musulmans. Dans ce cas, nos sourcs portugaises et Guèzes n'expliquent pas leurs succès à leur nombre ou à de meilleures armes. En effet, les armées des dissident chrétiens ou des voisins musulmans étaient tout aussi nombreuses et souvent équipées d'armes à feu., de casques et même de cottes de mailles. C'est donc uniquement à leur courage, leur entrainement e tleur détermination au combat que ces succès sont attribués.

On relève des armées allant au moins juqu'à 12 000 guerriers en 1608, peut être plus. Elles étaient habituellement organisées en 3 corps :
- le "luba" des hommes circoncis dans la force de l'âge et sélectionnés
- le "qondala" des jeune sgens non circoncis
- le "qeru" des jeunes gens circoncis mais encore célibataires.

Pour la cavalerie, on ne sait pas, avec les sources disponibes, si elle était composée de clans Oromos spécialisés dans l'élevage équin, qui auraient alors été les seuls "Gallas" authentiques. Ou des possesseurs de chevaux de chaque clan.Plus tard, on appelle plus volontiers "Gallas", les cavaliers Oromos, mais nous n'avons pas pour le moment retrouvé de sources contemporaines indiscutables pour trancher cette question.

Troupes Disponibles

Nom

Min

Max

Description en Français

English Description

Cavaliers Gallas

30

96

Cavalerie, Bouclier, ,, Lance couchée + AdP+,

Cavalry, Shield, ,, Lance + swordsman,

passer en cavaliers légers

0

96

Cavalerie Ordre dispersé, Javelots, Lance courte,

Open order Cavalry, Javelin, Spear,

Guerriers sélectionnés du luba

0

120

Infanterie , Bouclier, ,, Spécialiste AdP, Vétérans, Enthousiastes

Order Infantry, Shield, ,, swordsman, Veteran, Enthousiasts

Guerriers du qeru

48

384

Infanterie , Bouclier, ,, Spécialiste AdP,

Order Infantry, Shield, ,, swordsman,

Tirailleurs du qondala

0

48

Infanterie Ordre serré, Javelots, Dague,

Close order Infantry, Javelin, Knife,

Sujets

0

96

Non défini, Bouclier, ,, Lance courte, Recrues, Hésitants

Undefined, Shield, ,, Short spear, Raw, Wavering

reclasser sujets en NM

0

80

Non défini, ,, Non armé,

Undefined, ,, Unarmed,

Caractéristiques pour Clash! L'autre Jeu d'Histoire
Troupes

Min

Max

Type

Ord

Cui

Bou

Vies

Act

Red

Piv

Ent

Mor

Arme de Tir

Port

Fact

T/Tour

T/Fig

Notes Tir

Arme de mêlée

Fac

RS

C/Fig

Notes C&C

Spécial

Cavaliers Gallas

30

96

MCM

OM

0

1

1

4

5

1

N

M

Non Tireur

0

0

0

0

-

Lance couchée + AdP+

3 et 4

0

1

3 au 1er tour combat si attaque, 4 ensuite

/ /

passer en cavaliers légers

0

96

MCD

OD

0

0

1

5

6

0

N

M

Javelots

2

4

2

1

-

Lance courte

4

0

1

-

/ /

Guerriers sélectionnés du luba

0

120

IPM

OM

0

1

1

2

3

3

V

E

Non Tireur

0

0

0

0

-

Spécialiste AdP

4

0

1

-

/ /

Guerriers du qeru

48

384

IPM

OM

0

1

1

2

3

3

N

M

Non Tireur

0

0

0

0

-

Spécialiste AdP

4

0

1

-

/ /

Tirailleurs du qondala

0

48

IPS

OS

0

0

1

2

3

3

N

M

Javelots

2

4

2

1

-

Dague

6

0

1

-

/ /

Sujets

0

96

-

0

0

1

0

0

0

6

R

H

Non Tireur

0

0

0

0

-

Lance courte

5

1

1

-

/ /

reclasser sujets en NM

0

80

-

0

0

0

0

0

0

6

N

M

Non Tireur

0

0

0

0

-

Non armé

0

0

1

-

/ /

Les minima sont donnés pour des armées d'environ 1000 points, permettant de longues parties d'une soirée entière. Pour des parties plus courtes, n'hésitez pas à les diviser.

=======================================================================================