Menu
NEWS?
Last Updates
Mises à jour
Faire un Don (Paypal)/Make Donation
Donators Have access to personalized service, Budget for balancing armies, Custom army lists, Unit Cards and many more
Télécharger gratuitement la Règle CLASH ! en français
Don conseillé si satisfaits : 10 euros
Download English version CLASH !
FREE. Tip welcomed if satisfied
Télécharger le modèle des fiches d'unité / Download Unit Cards template
Suivez nous sur Facebook
40 Armées Indispensables : de Qadesh à La Marne
T 1 : Armées Antiques et Médiévales
T1.1 : L'Europe
T1.2 : L'Asie
T1.3 : Le Reste
T 2 : Armées 1500-1700
T 3 : Armées 1700-1790
T 4 : Armées 1790-1850
T 5 : Armées 1850-1925
T 6 : Armées Imaginaires
Plans de Terrains pour "combats de rencontre"
Scénarios (Plans de terrains + conditions de victoire)
Nous contacter par Messenger pour :
Proposer une liste, un terrain, un scénario
Demander une liste
Tous droits résérvés © Vincent Hérelle + Philippe Bondurand, 2020

CLASH ! L'autre Jeu d'Histoire

- Les Armées du 18ème siècle -

Le comte Guillaume zu Schaumburg-Lippe. Liste D 01 - Shaumburg Lippe 1759 au 1/5

Le comte Frédéric-Guillaume Ernest zu Schaumburg-Lippe (né le 9 janvier 1724 à Londres; † 10 septembre 1777 à Haus Bergleben, Wölpinghausen), souverain de la Principauté de Schaumbourg-Lippe, était un grand théoricien militaire du XVIIIe siècle et un général de la guerre de Sept Ans au service des Anglo-Prussiens et des Portugais. Nommé commandant de l’armée portugaise par le marquis de Pombal en 1762, il est le commandant des forces anglo-portugaises qui défont à trois reprises les offensives franco-espagnoles sur le Portugal pendant la « guerre fantastique » (Guerra Fantástica), et l'organisateur d'une grande réforme de l'armée et des places fortes portugaises.

Frédéric-Guillaume était le fils cadet du comte Albert-Wolfgang de Schaumbourg-Lippe et de la comtesse Margarete Gertrud von Oeynhausen. Né à Londres, il fréquenta les écoles à Genève, puis les universités de Leyde et de Montpellier avant d'être incorporé dans la garde royale avec le grade d’aspirant.

Après la mort en duel de son frère aîné, le prince héritier Georges (1722–1742), il fut rappelé à Bückeburg en tant que nouvel héritier. Il accompagna sur les champs de bataille son père, qui à l’époque servait comme général au service des Provinces-Unies. Il se signala contre les Français à la bataille de Dettingen le 27 juin 1743, et participa comme volontaire dans l'armée impériale à la campagne d'Italie de 1745.

À la mort de son père (1748) il prit la succession du trône de la principauté de Schaumburg-Lippe. Les combats avec les armées du landgrave de Hesse-Cassel, qui guettait la moindre occasion d'annexer la principauté de Schaumburg-Lippe, ont joué un rôle important dans la formation militaire du prince Guillaume, dont la stratégie ultérieure consistera principalement à empêcher une annexion rapide de son pays.

Pour améliorer ses connaissances militaires, il se rendit tout d'abord à Berlin auprès de Frédéric "le Grand", où avec Voltaire il appartenait au premier cercle du roi (le comte Guillaume parlait le français, l'anglais, le latin, l’italien et le portugais) ; puis il retourna en Italie et en Hongrie.

Lorsqu’éclata la guerre de Sept Ans il apporta son propre contingent* aux armées anglo-prussiennes, fut nommé « Generalfeldzeugmeister » (général de division) de l’État de Hanovre et combattit avec distinction : c'est ainsi qu’à la bataille de Minden (1759), l'artillerie, qu'il commandait lui-même, parvint à contenir l'attaque des Français contre le flanc gauche. Toujours en 1759 il obtint le commandement de toute l’artillerie des coalisés anglo-prussiens.

Lors de l'invasion du Portugal par la France et l’Espagne (1761) l'influent ministre du Portugal, le marquis de Pombal, reprit au comte Guillaume le commandement des troupes luso-anglaises. Guillaume rejoignit la coalition en 1762 et contint une tentative d'invasion espagnole qu'on appelle encore aujourd'hui au Portugal la « guerre fantastique » (Guerra Fantástica), préservant l'indépendance du pays. Il créa en outre sur place une école militaire et une école d'artillerie, tout en réformant l'armée portugaise. Par ailleurs, il fit édifier « à la Vauban » le fort Nossa Senhora da Graça près d’Elvas, que le roi du Portugal rebaptisa en son honneur le « fort Lippe ». Le modèle en était le fort Wilhelmstein au milieu du lac de Steinhude. À la fin de la guerre au Traité de Fontainebleau (1762), il rentra en Allemagne. En reconnaissance de ses exploits militaires et de son rôle en tant que chef du corps expéditionnaire britannique au Portugal, la Couronne d'Angleterre l'éleva au rang de maréchal.

Il avait épousé une femme de vingt ans sa cadette, la comtesse Marie Barbara Eleonore de Lippe-Biesterfeld. La fille unique de Guillaume mourut à l'âge de trois ans, et sa femme ne lui survécut que trois ans. Après ce coup du sort, il se retira dans son pavillon de chasse de Bergleben-bei-Wölpinghausen, où il mourut, sans descendance, le 10 septembre 1777, laissant le trône à son neveu Philippe II.

*La petite armée de Schaumburg-Lippe-Bückeburg modelisée sur cette page comprenait un régiment d'infanterie à 8 compagnies dont une de grenadiers, une compagnie de Jägers, et un petit corps franc constitiué de 150 carabiniers à cheval portant cuirasse et 50 carabiniers à pied. Les Carabiniers étaient montés sur des étalons espagnols noirs tirés du haras personnel du Comte. Leur officier était le Major Johann Casimir von Monkewitz, l'écuyer des écuries de Whilelm.
Carabiniers à cheval. Bien que portant casque et cuirasse, cette petite troupe, entrainée en cavalerie légère, était destiné à l'éclairage et à la garde personnelle du général. De G à D : Jäger, grenadier, mousquetaire, artillaur et ingénieur de Schaumburg-Lippe-Bückeburg en 1765.
Caractéristiques en CLASH ! L'autre Jeu d'Histoire

Liste Shaumburg Lippe 1759 au 1/5

Notes
Désignation

Min

Max

Type

Front

Cui

Bcl

Vies

Act

Man

Piv

Ent

Mor

Arme de Tir

Port

Fact

T/Tour

T/Fig

Arme de mêlée

Fact

RS

Spécial Le général est très compétent, particulièrement bon artilleur
Infanterie

0

140

I

OS

0

0

1

2

2

4

N

N

Fusil

4

5

2

1

baionette

4

1

7 compagnies à 20 figurines
Grenadiers

0

20

I

OS

0

0

1

2

2

4

V

E

Fusil

4

5

2

1

baionette

4

1

1 compagnie
Carabiniers

0

15

C

OD

1

0

1

5

6

0

V

E

carabine

3

5

1

1

sabre

5

0

1 escadron
Carabiniers à pied

0

10

I

OD

0

0

1

3

3

3

V

E

carabine

4

5

2

1

Arme de mêlée

5

0

1 compagnie
Jaegers

0

10

I

OD

0

0

1

3

3

3

N

N

carabine

5

5

2

1

Arme de mêlée

5

0

1 compagnie
Artillerie

0

6

A

OS

0

0

1

5

5

1

V

E

CANON de 3

6

5

2

2

Arme de mêlée

5

0

 
Artillerie

0

4

A

OS

0

0

1

5

5

1

V

E

canon de 12

12

4

1

2

Arme de mêlée

5

0

 
Artillerie

0

8

A

OS

0

0

1

5

5

1

V

E

canon de 8

10

4

1

2

Arme de mêlée

5

0

 
Artillerie

0

4

A

OS

0

0

1

5

5

1

V

E

obusier de 30

10

6

1

3

Arme de mêlée

5

0

tir courbe + effet incendiaire  
Les chiffres Minima et Maxima sont des indications pour vous aider à composer des armées "typiques". Ils ne sont en rien obligatoires. Les minima donnés, permettant de longues parties d'une soirée entière. Pour des parties plus courtes, n'hésitez pas à les diviser.

=======================================================================================