Menu
NEWS?
Last Updates
Mises à jour
Faire un Don (Paypal)/Make Donation
Donators Have access to personalized service, Budget for balancing armies, Custom army lists, Unit Cards and many more
Télécharger gratuitement la Règle CLASH ! en français
Don conseillé si satisfaits 10 euros
Download English version CLASH !
FREE. Tip welcomed if satisfied
Télécharger le modèle des fiches d'unité / Download Unit Cards template
Suivez nous sur Facebook
40 Armées Indispensables de Qadesh à La Marne
T 1 Armées Antiques et Médiévales
T1.1 L'Europe
T1.2 L'Asie
T1.3 Le Reste
T 2 Armées 1500-1700
T 3 Armées 1700-1790
T 4 Armées 1790-1850
T 5 Armées 1850-1925
T 6 Armées Imaginaires
Champs de Bataille
Scénarios
Nous contacter par Messenger pour
Proposer une liste, un terrain, un scénario
Demander une liste
Tous droits résérvés © Vincent Hérelle + Philippe Bondurand, 2020

CLASH ! L'autre Jeu d'Histoire

- Les Armées de la Révolution et de l'Empire -

Liste -Na-K73 Brunswick 1756 - 1806

Historique

Le duché de Brunswick-Lunebourg est un État du Saint-Empire romain germanique né en 1235 et disparu en 1806, centré sur la ville de Brunswick. Au cours de son histoire, il a donné naissance par division à la principauté de Lunebourg (1269-1705), en partie à l'origine de l'électorat puis du Royaume de Hanovre. La partie principale a été la principauté de Brunswick-Wolfenbüttel (1269-1815), devenue le duché de Brunswick (1815-1918).

Durant la guerre de Trente Ans, la forteresse-capitale de Wolfenbüttel fut dévastée. En 1735, la principauté passa à la branche de Brunswick-Bevern qui résident au château de Brunswick. Pendant la guerre de Sept Ans, de nombreux officiers venant de Brunswick-Wolfenbüttel ont servi dans l'Armée prussienne, dont le duc Charles-Guillaume-Ferdinand de Brunswick-Wolfenbüttel, neveu du grand Frédéric de Prusse et beau-frère du Roi d'Angleterre, GeneralLeutenant de l'armée prussienne. En 1784, Charles-Guillaume-Ferdinand rejoint le Fürstenbund (Ligue des princes opposée à l'empereur Joseph II de Habsbourg) mais est nommé général en chef des troupes de la 1ère coalition contre la France Révolutionnaire. Il envoie la proclamation au peuple de Paris connue comme « le manifeste de Brunswick » qui enrage la population. Toujours au service de l'Armée prussienne, le prince Charles-Guillaume-Ferdinand et tué à la bataille d'Iéna en 1806 tandis que ses territoires sont envahis par les Français.

Son successeur Frédéric-Guillaume est privé de son héritage car Napoléon annexe ces territoires au nouveau Royaume de Westphalie, ce qui est validé par les grands pays au traité de Tilsit. Frédéric-Guillaume, surnommé « le Duc noir » à cause de son uniforme noir couleur de deuil, se réfugie dans le duché dls en basse Silésie, annexé en 1742 par le royaume de Prusse mais dont sa famille est le souverain héréditaire. En 1809, quand l'Autriche, pensant profiter de l'enlisement de Napoléon en Espagne avec ses meilleures troupes, lui déclare la guerre, la Prusse ne suit pas mais Frédéric-Guillaume, petit neveu de Frederick le grand, veut se battre. Il met en gage son duché dls et lève un corps de volontaires (Frei Korps) d'environ 2 300 hommes (infanterie, cavalerie et plus tard artillerie). La plupart des unités du corps portaient des uniformes noirs, avec des dénominations faisant allusion au surnom "noirs" de l'unité, bien que certaines unités légères comme les tireurs d'élite et les uhlans portaient des uniformes verts et les Jägers des uniformes gris.

D'autres révoltés l'avaient précédé comme le major prussien Ferdinand von Schill et ses 500 hussards de Berlin qui se battit dans le royaume de Westphalie, fut battu le 5 mai à Dodendorf et fut battu et tué le 31 mai à Stralsund en Poméranie par des troupes Hollandaises et danoises. Frédéric-Guillaume se joignit à des Hessois et aux Autrichiens du général Kienmayer pour porter la guerre dans le royaume de Saxe, allié de Napoléon, s'empara de Dresde et Leipzig, repoussa l'armée du frère de Napoléon Jérôme Bonaparte et défit un corps mené par le général Junot à la bataille de Gefrees avant d'occuper brièvement Nuremberg et Bayreuth. Mais la défaite de Wagram et l'armistice de Znaïm sortant l'Autriche de la guerre, il parvint à atteindre la mer du Nord avec 2 000 volontaires à l'embouchure de la rivière Weser. Ils sont évacués par la Royal Navy et le duc est accueilli en Angleterre par son cousin et beau-frère, le prince régent futur roi George IV.

Au service de l'Angleterre, ces troupes furent communément appelé Black Brunswickers en anglais et Schwarze Schar (Horde Noire) ou Schwarze Legion (Légion Noire) en allemand. Il est fort de deux bataillons d'infanterie, un bataillon de chasseurs (Jägers), une compagnie de tireurs d'élite et un contingent de cavalerie mixte comprenant des hussards et des uhlans. La plupart des Brunswickois vont servir en Espagne où ils vont acquérir une solide réputation de combattants, mais cette campagne coûte cher en hommes et matériels et ils doivent enrôler des prisonniers de guerre, allemands mais aussi polonais, suisses, danois, néerlandais et croates, pour combler les rangs, et donc la qualité et la discipline diminuent. Les Oels sont restés en Espagne jusqu'à la fin de la guerre en avril 1814, où ils furent de tous les combats y compris Fuentes de Onoro, Salamanque, Vitoria, les Pyrénées, Nivelle, la Nive et Orthez.

En 1813, Frédéric-Guillaume de Brunswick-Wolfenbütte récupère ses états sur les ruines du Royaume de Westphalie, et les établit en Duché de Brunswick. En 1815, il emmène une partie de ses troupes aider l'armée prusso-anglaise en Belgique où il est tué à la bataille des Quatre-Bras le 16 juin 1815. Son fils aîné Charles II, âgé de onze ans, fut le premier duc régnant de Brunswick sous la régence. de son oncle le roi George IV d'Angleterre, d'Irlande et de Hanovre jusqu'à sa majorité en 1823. La Légion Noire a été dissoute au début des années 1820.

Le Duché de Brunswick entre dans la Confédération Germanique fondée pour succéder au Saint-Empire. Charles II doit abdiquer après une insurrection déclenchée par la révolution de Juillet 1830. Son frère cadet Guillaume lui succède. En 1834, le Brunswick rejoint le Steuerverein avec le royaume de Hanovre, pour contrecarrer l'influence prédominante de la Prusse. Mais en 1841, le duché adhère au Zollverein puis à la Confédération de l'Allemagne du Nord. En 1871, Brunswick est devenu un État fédéré de l'Empire allemand. À la mort du duc Guillaume en 1884, la lignée de Wolfenbüttel s'éteint et Ernest-Auguste III, fils du prince Ernest-Auguste II de Hanovre, duc de Cumberland lui succède sous la régence d'Albert de Prusse et Jean-Albert de Mecklembourg jusqu'en 1913. À la fin de la Première Guerre mondiale, lors de la révolution allemande de 1918-1919, Ernest-Auguste abdique comme les autres princes allemands et est alors créé « l'État libre de Brunswick » qui demeure officiellement jusqu'en 1946. Quand au duché dls, il est réputé en union personnelle avec le duché de Brunswick à partir de 1815 et jusquà la mort de Guillaume Ier, dernier duc dls.

L'armée du Brunswick jusqu'à Iena

L'armée de Brunswick était assez importante pour la population du pays. Elle participa presque entière à la Guerre de 7 ans puis à la Guerre d'Indépendance Américaine, avec 4 régiments d'infanterie à 1 bataillon, 1 bataillon de grenadiers réunis, son bataillon léger et son régiment de dragons. De 1788 à 1798, elle envoya en Hollande et Westphalie avec les anglo-hanovriens un corps expéditionnaire de 2 régiments d'infanterie (à 2 bataillons), son bataillon de grenadiers réunis, son artillerie et son régiment de dragons, plus une compagnie de Jägers. L'armée participa enfin à la campagne de 1806 où elle se disloqua après la défaite d'Iéna et la mort de son duc-général. Le 25 octobre 1806, le 15ème régiment français de dragons entra dans Brunswick.

Infanterie

5 régiments d'infanterie à 2 bataillons, chacun de 5 compagnies plus 1 de grenadiers, généralement détachée en bataillons autonomes, ramené à 3 :
Lieb-Regiment créé 9 octobre 1783 ;
Prinz Friedrich Infanterie Regiment ;
Von Riedesel Infanterie Regiment ;
Von Rhetz Infanterie Regiment, dissous vers 1790 ;
Spetch Infanterie Regiment, dissous vers 1790.
1 bataillon de grenadiers (6 compagnies réunies)
1 bataillon léger de chasseurs (Jägers) avec armes rayées
1 bataillon de garnison et d'invalides à 3 compagnies
1 régiment de milice (Landregiment) à 1 bataillon de 7 compagnies (Landcompagnie)

Cavalerie

1 régiment de dragons à 4 compagnies

Artillerie

1 corps d'artillerie à 2 batteries de 5 pièces de 6 livres chacune, créé 9 octobre 1783Ces troupes sont généralement incorporées dans une armée alliée.

Troupes Disponibles*

Conditions

Nom

Min

Max

Description en Français

English Description

10 bataillons, ramenés à 6 vers 1790

Bataillons des régiments d'infanterie

3

10

Infanterie Ordre serré, Fusil à pierre, Baïonnettes, Rigides

Close order Infantry, Smoothbore musket, Bayonet, Rigids

1 pour 4 unités de ligne

Bataillon autonome de grenadiers des régiments de ligne regroupés

0

1

Infanterie Ordre serré, Fusil à pierre, Baïonnettes, RigidesVétérans,

Close order Infantry, Smoothbore musket, Bayonet, RigidsVeteran,

avec armes rayées

Bataillon léger de chasseurs (Jägers)

0

1

Infanterie Ordre dispersé, Carabine rayée à silex, Baïonnettes, Rigides

Open order Infantry, Muzzle loading flint carbine, Bayonet, Rigids

-

Régiment de dragons en infanterie montée

0

1

Infanterie montée Ordre dispersé, Fusil de dragon à silex, Baïonnettes, Rigides

Open order Mounted Infantry, Dragoon flintlock, Bayonet, Rigids

Remplace les dragons en forme infanterie

Passer Régiment de dragons  comme cavalerie

0

1

Cavalerie, Mousqueton à silex, Sabre, Rigides

Cavalry, Flint cavalry gun, Sabre, Rigids

-

Régiment de milice (Landregiment)

0

1

Infanterie Ordre serré, Fusil à pierre, Baïonnettes, RigidesRecrues,

Close order Infantry, Smoothbore musket, Bayonet, RigidsRaw,

-

Bataillon de garnison et d'invalides

0

1

Infanterie Ordre serré, Fusil à pierre, Baïonnettes, RigidesRecrues, Hésitants

Close order Infantry, Smoothbore musket, Bayonet, RigidsRaw, Wavering

créées 9 octobre 1783

Batteries de 5 pièces de 6 livres

0

2

Servant d'artillerie à pied , Canon 4 à 7 livres, Arme de poing, Rigides

Foot Artilery crew, 4 to 7 Pnd Gun, Side arm, Rigids

*Par exception, les minima et maxima sont donnés ici en bataillons d'infanterie, régiments de cavalerie et batteries (ou compagnies) d'artillerie.
Ils représentent la totalité des troupes disponibles.
En général, toutes les infanterie légères européennes de l'époque Napoléonienne sont capables de combattre en Ordre Serré. Même si cela n'est pas noté, le joueur est libre de décider de les aligner ainsi, mais il devra choisir l'une ou l'autre option avant le début de la partie.
Il est conseillé aux joueurs de s'inspirer des ordres de bataille historiques que l'on trouve facilement sur le net, notamment sur le site Le Jeu D'Histoire

Caractéristiques pour Clash

Troupes

Min

Max

Type

Ord

Cui

Bou

Vies

Act

Red

Piv

Ent

Mor

Arme de Tir

Port

Fact

T/Tour

T/Fig

Notes Tir

Arme de mêlée

Fac

RS

C/Fig

Notes C&C

Spécial

Bataillons des régiments d'infanterie

3

10

IPS

OS

0

0

1

2

2

4

N

M

Fusil à pierre (SBMLM)

4

5

2

1

Ignore armure

Baïonnettes

5

1

1

-

/ / Rigides

Bataillon autonome de grenadiers des régiments de ligne regroupés

0

1

IPS

OS

0

0

1

2

2

4

V

M

Fusil à pierre (SBMLM)

4

5

2

1

Ignore armure

Baïonnettes

5

1

1

-

/ / Rigides

Bataillon léger de chasseurs (Jägers)

0

1

IPD

OD

0

0

1

3

3

3

N

M

Carabine rayée à silex (MLR)

4

4

1

1

Ignore armure

Baïonnettes

5

1

1

-

/ / Rigides

Régiment de dragons en infanterie montée

0

1

ICD

OD

0

0

1

4

3

3

N

M

Fusil de dragon à silex

4

5

2

1

Tir monté= -1 portée / -1 tir/tour - Ignore armure

Baïonnettes

5

1

1

-

/ / Rigides

Passer Régiment de dragons  comme cavalerie

0

1

MCM

OM

0

0

1

4

4

2

N

M

Mousqueton à silex

3

5

2

1

Tir monté= -1 tir/tour - Ignore armure

Sabre

5

0

1

-

/ / Rigides

Régiment de milice (Landregiment)

0

1

IPS

OS

0

0

1

2

2

4

R

M

Fusil à pierre (SBMLM)

4

5

2

1

Ignore armure

Baïonnettes

5

1

1

-

/ / Rigides

Bataillon de garnison et d'invalides

0

1

IPS

OS

0

0

1

2

2

4

R

H

Fusil à pierre (SBMLM)

4

5

2

1

Ignore armure

Baïonnettes

5

1

1

-

/ / Rigides

Batteries de 5 pièces de 6 livres

0

2

SAP

OM

0

0

1

2

0

6

N

M

Canon 4 à 7 livres

8

5

2

2

Ignore armure

Arme de poing

5

0

1

-

/ / Rigides

=======================================================================================