Liste 366 : Français féodaux - 1050 ap.J.C. / 1350 ap.J.C.

par Vincent HERELLE


Historique
Après la chute des Carolingiens, les troubles des débuts des Capétiens et la grande peur de l'an Mil, le milieu du 11ème siècle voit en même temps le renouveau du pouvoir Royal et le développement de la féodalité. C'est le début des grands féodaux, plus ou moins indépendants du Roi (le Duc de Bourgogne, le Duc d'Aquitaine, le Comte d'Anjou, le Duc de Normandie). A certains moments, l'autorité du Roi s'arrête aux limites de l'Ile de France.

Ensuite, une série de grands rois vont développer l'autorité et le pouvoir royal (Philippe II Auguste, Saint Louis, Philippe III le Hardi, Philippe IV le Bel). Malheureusement, tous leurs efforts seront réduits à néant par le début de la Guerre de Cent ans, qui, au plan militaire, correspond au passage à l'armure de plaques.

C'est aussi la période des grandes aventures militaires : la conquête de l'Angleterre par Guillaume de Normandie, les croisades et la Croisade des Albigeois, de sinistre mémoire, les batailles contre les Flamands (la batailles "des étriers d'or" et la bataille de Bouvines en 1214).

Cette liste vous permettra de jouer aussi bien les armées du Roi de France que celles de ses grands féodaux ou les armées occitanes, y compris celle de la bataille de Muret en 1213, où le Roi d'Aragon était Général en Chef mais où la majorité des combattants étaient occitans.

Troupes
Cette période voit le développement progressif du chevalier, à partir du cavalier lourd carolingien. Tout d'abord, le haubert de mailles s'allonge pour couvrir peu à peu tout le corps, ce qui transforme le HC en EHC mais qui ne fut jamais généralisé. Ensuite, la lance s'allonge et est utilisée couchée, avec l'utilisation combinée des étriers et d'une selle haute qui cale le cavalier, ce qui transforme le HC en HK. Enfin, la combinaison de ces deux évolutions donne naissance au EHK qui combine la protection du EHC avec le choc du HK. Le EHK est incompatible avec le EHC. En revanche, il est toujours possible d'avoir des HK qui sont alors des EHK allégés, notamment aux croisades.

L'infanterie s'alourdit peu à peu. Le nombre de mercenaires est important, sauf à BOUVINES où les milices communales servent de pivot à l'armée. Face au renforcement de l'armure des chevaliers, les arcs et arbalètes légères sont remplacées par des arbalètes lourdes. Enfin, les armoiries, absentes au début de la période, très simples ensuite, se compliquent et se développent à la suite des croisades.

Liste d'armée

Général en Chef comme Chevalier 1
Sous-général idem 0 à 3

Chevaliers : HC, Irr.B, L, Bcl 20 à 70
Changer en EHC 0 à 35
Changer en HK 0 à 35
Changer en Irr.C comme sergents 0 à 35
Ajouter le BAB 0 à 10
Changer des sergents en MC 0 à 35

Chevaliers Mercenaires : HC, Reg.C, L, Bcl 0 à 14
Changer en EHC 0 à 7
Changer en HK 0 à 8
Changer en Reg.B à volonté
Ajouter le BAB à volonté

Lanciers : MI, Irr.C, LC, Bcl 30 à 70
Changer en HI 0 à 35

Infanterie : MI, Irr.C, A2M 0 à 7
Ajouter le Bcl à volonté

Mercenaires : LMI, Reg.C, LL 0 à 30
Changer en MI à volonté
Changer en HI ou LHI à volonté
Ajouter le Bcl à volonté
Remplacer la LL par A2M à volonté
Remplacer l'A2M par A2L à volonté
Remplacer la LL par Arc à volonté
Remplacer la LL par Arb. à volonté
Ajouter l'arc 0 à 10
Ajouter l'arbalète 0 à 10

Milices communales : LMI, Irr.D, LC 0 à 30
Changer en MI à volonté
Ajouter le Bcl à volonté
Remplacer la LC par LL 0 à 10
Remplacer la LC par Arbalète 0 à 3

Arbalétriers : LI, Irr.C, Arb 7 à 30
Changer en HLI à volonté
Changer en LMI ou en LHI à volonté
Changer en ABL à volonté
Ajouter un cheval pour monter l'infanterie à volonté

Archers : LI, Irr.C, Arc 0 à 14
Ajouter un cheval pour monter l'infanterie 0 à 7
Changer en LMI à volonté

Bidets : LI, Irr.C, Jav. 0 à 14
Changer en LMI à volonté
Ajouter le Bcl à volonté

Ribauds : LI, Irr.D, COU 0 à 14
Changer en LMI à volonté
Ajouter le Bcl à volonté
Remplacer le COU par la Lance Courte à volonté
Remplacer la LC par l'A2M 0 à 4
Remplacer la LC par la LL 0 à 8

Levée Paysanne : LMI, Irr.D, OA 0 à 50
Remplacer l'OA par A2M 0 à 10

Après 1150

Chevaliers : passer en EHK Tous
Passer en Irr.A 0 à 14
Changer en HK comme chevaliers pauvres ou allégés ou sergents 0 à 15
Ajouter le BAB à volonté

Chevaliers mercenaires : passer en EHK Tous
Changer en HK comme chevaliers pauvres ou allégés ou sergents 0 à 7
Ajouter le BAB à volonté

Lanciers : Changer de LC, Bcl en LL sans Bcl. à volonté
Changer de MI en LMI ou de HI en LHI à volonté
Changer en Réguliers comme sergents soldés 0 à 15

Arbalétriers : Changer de Arb en ABL Tous
changer de LMI en MI ou de LHI en HI à volonté

Infanterie : Changer de A2M en A2L à volonté

Milices communales : (LMI, Irr.D, LC) : nouvelles valeurs 0 à 100
Changer de Irr.D en Reg.D ou Irr.C à volonté
Changer des LMI en LHI et des MI en HI à volonté
Remplacer la LC par LL 0 à 50
Remplacer la LC par A2M 0 à 15
Remplacer la LC par A2L 0 à 8

Arbalétriers mercenaires Génois : LHI, Reg.C, ABL 0 à 25
Changer en HI à volonté
Ajouter le Pavois à volonté

Mercenaires Bataves : HI, Reg.C, LL, Bcl 0 à 14

Seulement après 1150 si le Roi est commandant en chef

Oriflamme ou Chape de Saint Martin : symbole sacré 0 à 1

Sergents Massiers : HC, Reg.B, L, BAB, Bcl 8 à 20
Changer en EHC à volonté
Changer en HK à volonté
Changer en EHK à volonté

Arbalétriers de la garde royale : HI, Irr.C, ABL 7 à 16
Changer en EHI à volonté
changer en Reg.B à volonté
Ajouter un cheval pour monter l'infanterie à volonté

Seulement Occitanie (*)

Chevaliers : pas plus de 50% en EHC puis EHK
Pas de mercenaires, ni de gardes royaux.

Genets : LC, Irr.C, Jav. Bcl 14 à 40
Changer en HLC 0 à 20
Changer en MC ou HC 0 à 20
Changer en Irr.B à volonté

Lanciers : Changer de MI en LMI ou de HI en LHI à volonté

Bidets : LI, Irr.C, Jav. 0 à 30

Frondeurs (bergers) : LI, Irr.D, Fr 0 à 40
changer en Irr.C à volonté

NOTES :
- Les minimums pour la garde royale ne valent que si le Roi est commandant en chef.
- Seuls les français sont sensibles au symbole sacré, l'Oriflamme de Saint Denis (rouge) ou la Chape de Saint Martin (bleue), mais non les étrangers.
- Le symbole sacré est en général porté aux côtés du Roi. L'exception est à la bataille de BOUVINES où il a été confié à une unité de milice communale.
- A BOUVINES, les sergents massiers étaient commandés par Philippe de Dreux, un évêque armée d'une grande masse.
(*) A la bataille de Muret en 1213, le Général en Chef était le Roi d'Aragon. Dans ce cas, un tiers de l'armée doit être constitué d'espagnols Aragonais et il faut au .

Exemple d'armée constituée : Français à Bouvines

Pour renflouer le trésor Anglais ruiné par son frère Richard Coeur de Lion, le nouveau roi Jean voulut lever de nouveaux impôts, ce qui créa des désordres que Philippe Auguste utilisa pour conquérir presque toutes les possessions Anglaises en France. Jean dût donner son royaume au Pape, le rendant inviolable et y gagnant son surnom de Jean Sans Terre. Pour se venger, il mit sur pied une coalition et en 1214 deux armées envahirent la France par le nord et le sud. Philippe Auguste laissa le Dauphin Louis face aux Anglais sur la Loire avec l'élite de l'armée et rassembla en hâte ses vassaux du Nord contre les Germano-Flamands menés par l'Empereur Othon. Pour la première fois, l'on fit appel sur le champ de bataille aux milices communales qui, bien qu'enfoncées, résistèrent suffisamment longtemps pour que la chevalerie Française écrase son homologue. C'est pourquoi l'on dit que le dimanche de Bouvines marque la naissance d'un sentiment national français.

Cette armée est basée sur les récits de la bataille par les chroniqueurs. Il y a discussion pour savoir si les sergents massiers de la Garde Royale ont combattu à pied ou à cheval. Rien ne vous empêche de les démonter. Quand à la présence de l'Oriflamme confié à une milice communale, le fait est historique. C'est l'une des rares fois où un symbole sacré ne sera pas avec le général, même si l'on peut gager que Philippe Auguste ne sera pas bien loin. Quand au Frère Guerrin, chef d'Etat Major génial des Français, il est vêtu en Hospitalier mais ne sera pas représenté ici, si ce n'est comme décor.

A Bouvines, l'infanterie des communes tenait le centre, les chevaliers Picards et leur infanterie l'aile gauche et les chevaliers de Bourgogne et de Champagne l'aile droite. C'est un peu le même schéma qu'il faudra utiliser. Selon le terrain et l'ennemi, il faudra jouer sur la répartition des troupes légères et des chevaliers. Pour ceux-ci et surtout pour l'unité avec l'Oriflamme, il faut prendre garde à ce qu'une déroute de l'unité signifie presque à coup sûr une défaite de l'armée. Alors prudence!

 


 

Tous droits réservés © Vincent Hérelle+Philippe Bondurand, 2002-2009

Introduction générale

Comment utiliser ces listes d'armées

Comment établir soi-même une liste d'armée

Addenda

Abréviation des armes

Sommaires des Listes

Sommaire Historique (incomplet mais commenté) :
1 De l'aube des temps à la guerre du péloponnèse 94 listes
2 D'Alexandre le Grand aux grandes invasions 93 listes
3 Des Armées Médiévales aux premières armes à feu 97 listes
4 Loin de la Méditerrannée (Chine, Inde, Japon, Amériques) 97 listes


Sommaire Géographique :

1 Tome 1 : L'Europe
2 Tome 2 : L'Asie
3 Tome 3 : L'Afrique, Les Amériques et l'Océanie