Liste 425 : Xiongnu (300 à 100 avant J-C)

On a souvent avancé que les Xiongnu étaient les ancêtres des Huns d'Attila, apparus au IVe siècle en Europe. C'est ce à quoi invite la ressemblance des noms. De nombreux historiens ont admis cette hypothèse. Elle n'est cependant pas certaine, puisqu'il est possible que les Huns aient pris leur nom aux Xiongnu sans avoir de lien de parenté avec eux. Les derniers résultats de la recherche font cependant penser que ce lien était non seulement nominal, et donc politique, mais aussi culturel.

.Les Xiongnu entrèrent dans l'histoire en -245, à l'occasion d'un affrontement contre le royaume de Zhao. La Chine était alors divisée en royaumes en conflit permanent. L'unification fut l'œuvre du roi de Qin, qui prit en -221 le nom de Qin Shi Huang. À cette époque, les Xiongnu semblent avoir été gouvernés par un homme que les Chinois appelaient Touman. Ce nom propre était apparenté au turco-mongol tümen « dix mille » : ce serait à l'origine un titre militaire (général d'une armée de dix mille hommes) interprété comme un nom propre par les Chinois de l'époque. Les attaques que Touman lança contre la Chine motivèrent la construction de la Grande Muraille. Mais les Chinois adoptèrent également contre eux une stratégie offensive : les Xiongnu furent vaincus par le général Meng Tian en -214. Ils continuèrent à être un fléau pour la Chine au cours des deux siècles suivants.

Les Xiongnu étaient des pasteurs semi-nomades, éleveurs de chevaux et de bœufs. Ils utilisaient probablement déjà la yourte, habitation toujours en usage chez les nomades de l'Asie centrale. On sait aussi qu'ils construisaient des habitations semi-troglodytiques. Ils pratiquaient des chasses collectives et utilisaient des faucons. C'était des prisonniers de guerre qui cultivaient la terre : des Chinois ou des hommes originaires des oasis de l'Asie centrale. Ces captifs effectuaient également des travaux artisanaux.

Cette armée est composée exclusivement de cavalier. Vous aurez autant d'arc que de figurines. La victoire dépendra avant tout de votre capacité à faire tirer toutes vos figurines à chaque tour, sans concéder de déroute définitive. Vos nobles ne sont là que pour donner le coup de grâce à des adversaire usés par le tir qui refuseraient de dérouter par vos seules manoeuvres. Gare à ne pas les lancer dans des charges suicidaires ! Enfin, souvenez vous qu'un cible en mouvement est toujours plus difficile à atteindre par les tireurs adverses... alors bougez !

 

.

Min Max Nom Type Moral Armes
1 1 Général MC ou LC Irr A
0 5 Général MC ou LC Irr A
0 30 Nobles MC Irr C A
0 36 donner le B à des MC      
0 36 donner la LC ou le J à des MC      
0 36 passer des MC Irr B      
84 318 Archers à Cheval LC Irr C A
0 318 donner le B à des MC      
0 60 passer des LC Irr B      
0 78 Serviteurs LI Irr D A
0 13 Chariots de Transport (ss:u) CH    
Option sujets
Min Max Nom Type Moral Armes
16 48 Sujets LC Irr D A
Alliés possibles :
Qiang liste 81 (Max : 50%)
Han liste 84 (Max : 30 %)

 

Tous droits réservés © Vincent Hérelle+Philippe Bondurand, 2002-2009

Introduction générale

Comment utiliser ces listes d'armées

Comment établir soi-même une liste d'armée

Addenda

Abréviation des armes

Sommaires des Listes

Sommaire Historique (incomplet mais commenté) :
1 De l'aube des temps à la guerre du péloponnèse 94 listes
2 D'Alexandre le Grand aux grandes invasions 93 listes
3 Des Armées Médiévales aux premières armes à feu 97 listes
4 Loin de la Méditerrannée (Chine, Inde, Japon, Amériques) 97 listes


Sommaire Géographique :

1 Tome 1 : L'Europe
2 Tome 2 : L'Asie
3 Tome 3 : L'Afrique, Les Amériques et l'Océanie