Menu
NEWS?
Last Updates
Mises à jour
Faire un Don (Paypal)/Make Donation
Donators Have access to personalized service, Budget for balancing armies, Custom army lists, Unit Cards and many more
Télécharger ICI la Règle CLASH ! en français
Prix libre
Cliack HERE Download English version CLASH !
Pay what you want
Thanks for your support Cap'tain ! 5
Gracias Señor Coronel ! 10
Merci mon Général ! 20
Efcharistós Mega Strategikós ! 30
Gratias ago tibi, Augustus Imperator ! 50
La boîte Collector comprenant : Règles imprimées et dédicacées, 2 listes d'armées + sets de fiches d'unité au choix, 1 mesure, 12 dés, une boîte de jetons et marqueurs. 100
Télécharger le modèle des fiches d'unité / Download Unit Cards template
Suivez nous sur Facebook
40 Armées Indispensables : de Qadesh à La Marne
T 1 : Armées Antiques et Médiévales
T1.1 : L'Europe
T1.2 : L'Asie
T1.3 : Le Reste
T 2 : Armées 1500-1700
T 3 : Armées 1700-1790
T 4 : Armées 1790-1850
T 5 : Armées 1850-1925
T 6 : Armées Imaginaires
Champs de Bataille
Scénarios
Nous contacter par Messenger pour :
Proposer une liste, un terrain, un scénario ou demander une liste
Tous droits résérvés © Vincent Hérelle + Philippe Bondurand, 2020

CLASH ! L'autre Jeu d'Histoire

- Les Armées de la Révolution et de l'Empire -

Liste VH 27 - Révoltés Chouans 1793-1797


En Bretagne, Normandie, Maine et Anjou, en 1796, au plus fort de la guerre, les Chouans comptent sur plus de 50 000 hommes dont 30 000 Bretons, soit 5 % de la population masculine des territoires insurgés. C'étaient surtout des paysans qui criaient : « Vive le roi » et qui portaient un mouchoir blanc au bout d'un bâton. Les insurgés bretons étaient reconnaissables à leurs longs cheveux et à leurs vêtements, la plupart en peaux de chèvres garnies de leurs poils. Ils se battaient fort bien.

Les chefs organisèrent les troupes ainsi : chaque ville, village ou bourg formait une compagnie commandée par un capitaine le plus souvent élu par ses hommes. Plusieurs compagnies formaient une colonne, aussi nommé bataillon ou canton, commandée par un lieutenant-colonel et plusieurs colonnes formaient une division ou légion dirigée par un colonel. Les troupes sont donc ainsi réparties :

L'armée catholique et royale de Vannes de Cadoudal, dont les colonels étaient Pierre Guillemot, Jean Rohu, Pierre-Mathurin Mercier, dit La Vendée, Louis de Sol de Grisolles, Pierre Robinault de Saint-Régent, Jean Jan, Le Paige de Bar et César du Bouays, était forte de 12 divisions, plus tard reformées en 8 légions, groupant jusqu'à 20 000 hommes dans le Morbihan. On y ajoute la division de Loudéac des Côtes-d'Armor.

L'armée royale de Rennes et de Fougères de Joseph de Puisaye regroupait la division de Fougères de Aimé Picquet du Boisguy, celles de l'Ille-et-Vilaine de Auguste Hay de Bonteville, Alexis du Bouays de Couësbouc, René-Benjamin du Bouays de Couësbouc, Jean-Joseph Ruault de La Tribonnière, Guy Aubert de Trégomain, Charles Sévère de La Bourdonnaye, Félicité de Botherel du Plessis, Henri Baude de La Vieuville et Mathurin Dufour, plus les trois divisions des Côtes-d'Armor, Saint-Brieuc, Lamballe-Montcontour et Dinan, en tout 10 divisions regroupant 12 000 soldats.

Dans le Maine, le premier chef, Jean Cottereau dit Jean Chouan, en révolte dès 1792, ne commanda que des bandes très réduites et fut tué dans une escarmouche en 1794. Formée en 1795, l'armée catholique et royale du Maine, d'Anjou et de la Haute-Bretagne était active sur quatre départements: la Mayenne, l'ouest de la Sarthe (Maine), le nord du Maine-et-Loire (Anjou) et l'est de la Loire-Atlantique (Haute-Bretagne). Le général de cette armée était Marie Paul de Scépeaux de Bois-Guignot. Les principaux colonels étaient Jean Terrien, Michel-Louis Lecomte, Joseph-Juste Coquereau, Jean-Louis Treton, dit Jambe d'Argent, Marin-Pierre Gaullier, Michel Jacquet, dit Taillefer, Guillaume Le Métayer, dit Rochambeau et Claude-Augustin Tercier. L'armée comptait 12 000 à 25 000 hommes. Pour la Chouannerie de 1799, cette armée se scinda en l'armée catholique et royale du Maine de Louis de Ghaisne de Bourmont et l'armée catholique et royale du Bas-Anjou et de Haute-Bretagne de Pierre Louis Godet de Châtillon secondé par Louis d'Andigné. Ces deux armées étaient chacune fortes de 8 000 hommes.

La chouannerie se développa un peu plus tardivement dans la Normandie, le général qui en prit la tête était Louis de Frotté, son armée, l'armée catholique et royale de Normandie était forte selon les périodes de 4 000 à 10 000 hommes.

Enfin, il faut citer les trois éphémères divisions chouannes, commandées par Vincent de Tinténiac, Paul Alexandre du Bois-Berthelot et Jacques Anne Joseph Le Prestre de Vauban, qui regroupaient les 15 000 Chouans qui avaient rejoint le débarquement des émigrés à Quiberon. Ces divisions devront être ajoutées à une armée britannico-émigrés.

Une division comprend entre 1 000et 2 000 hommes, soit l'équivalent d'un régiment à 2 à 4 bataillons, sauf celles de Quiberon, qui correspondent à des « armées » autre part. On aura donc beaucoup de colonels mais les sous-généraux viendront d'ailleurs et seront donc des alliés.

Infanterie

Les chouans ont peu d'unités sans fusils sauf en cas de levée en masse car leurs armées sont bien équipées par les anglais ou par les prises. En revanche, ils ont peu d'unités régulières.
Dans les troupes organisées quasi-militairement on trouve une partie des 6 000 à 10 000 Angevins du nord du Maine-et-Loire et Bretons de la Loire-Atlantique qui ont rejoint les vendéens de la « Virée de Galerne » et que ceux-ci ont baptisé « Petite Vendée ». Ils ne sont pas comptés comme chouans puisque la chouannerie ne commencera qu'en janvier 1794 mais plusieurs chefs Chouans y participent comme Jean Chouan, Aimé Picquet du Boisguy ou Michel Jacquet dit « Taillefer », y servent. Une partie d'entre eux est donc organisée militairement et comprend plusieurs futurs officiers chouans comme Georges Cadoudal, Pierre-Mathurin Mercier, dit « la Vendée », Scépeaux, Jean Terrien, Joseph-Juste Coquereau ou Louis Courtillé dit « Saint-Paul ».

Cavalerie

Les cavaliers, parfois surnommés les « Marchands de cerises », avaient des chevaux de toute taille et de toute couleur, beaucoup de bâts au lieu de selles, de cordes au lieu d'étriers, de sabots au lieu de bottes. Ils avaient des habits de toutes les façons, des pistolets dans leur ceinture, des fusils et des sabres attachés avec des ficelles ; les uns avaient des cocardes blanches, d'autres en avaient de noires ou de vertes.
Charles de Bonchamps a cependant équipé à ses frais des escadrons de cavalerie en uniformes verts.

Artillerie

L'artillerie est d'abord constituée de vieilles couleuvrines raflées dans les châteaux ;
Rapidement s'y ajoutent des canons pris aux républicains ou, sur la fin, fournis par les anglais.
Il n'y a pas d'artillerie lourde contre les murs d'une ville, comme Granville.

Les grandes armées sont toujours des regroupements d'armées ou de divisions régionales. On aura donc beaucoup de colonels mais les sous-généraux viendront d'ailleurs et seront donc des alliés sauf 1. On peut avoir jusqu'à 2 détachements alliés, chacun avec son sous-général.
Si l'on joue l'expédition de Quiberon, cette liste viendra en complément (jusqu'à 2/3) d'une armée anglo-émigrés ou bien quelques anglo-émigrés en renfort d'une division chouanne.


Troupes Disponibles

Conditions

Nom

Min

Max

Description en Français

English Description

-

Généraux

1

4

Cavalerie, Pistolet à pierre, Sabre, Supérieurs, Enthousiastes

Cavalry, Flint Pistol, Sabre, Superior, Enthousiasts

-

Colonne de Chouans

10

150

Infanterie Ordre dispersé, Fusil à pierre, Arme de poing, Coureurs des bois, Hésitants

Open order Infantry, Smoothbore musket, Side arm, Wood runner, Wavering

1 pour 3 des précédentes

Colonne de Chouans entraînés

0

50

Infanterie Ordre dispersé, Fusil à pierre, Arme de poing, Coureurs des bois, Vétérans, Hésitants

Open order Infantry, Smoothbore musket, Side arm, Wood runner, Veteran, Wavering

1 pour 3 unités de chouans

Forestiers chouans

0

20

Infanterie Ordre dispersé, Fusil à pierre, Arme de poing, Coureurs des bois, Vétérans,

Open order Infantry, Smoothbore musket, Side arm, Wood runner, Veteran,

En Ille et Villaine sous Puysaye

Emigrés*

0

10

Infanterie Ordre dispersé, Fusil à pierre, Baïonnettes,

Open order Infantry, Smoothbore musket, Bayonet

-

Levée en masse

0

10

Infanterie Ordre dispersé, ,, Arme Improvisée, Coureurs des bois, Hésitants

Open order Infantry, ,, Peasan weapon, Wood runner, Wavering

-

Cavalerie paysanne

0

6

Cavalerie Ordre dispersé, Pistolet à pierre, Arme de poing, LentsHésitants

Open order Cavalry, Flint Pistol, Side Arm, SlowWavering

1 pour 6 unités

Artillerie pièces de prise ou anglaises

0

4

Servant d'artillerie à pied , Canon 4 à 7 livres, Arme de poing, Recrues,

Foot Artilery crew, 4 to 7 Pnd Gun, Side arm, Raw,

1 pour 6 unités

Artillerie servie par des déserteurs

0

4

Servant d'artillerie à pied , Canon 4 à 7 livres, Arme de poing, Couards

Foot Artilery crew, 4 to 7 Pnd Gun, Side arm, Cowards

Unités émigrés à Quiberon, Carnac ou avec l'«  Armée rouge  » de Vincent de Tinténiac

Si 1 unité émigrée puis 1 pour 8

Sous-Général émigré

0

2

Cavalerie, Pistolet à pierre, Sabre, Supérieurs, Enthousiastes

Cavalry, Flint Pistol, Sabre, Superior, Enthousiasts

-

Unité régulière

0

0

Infanterie Ordre serré, Fusil à pierre, Baïonnettes,

Close order Infantry, Smoothbore musket, Bayonet,

-

Britanniques

0

0

Infanterie Ordre serré, Fusil à pierre, Baïonnettes, Tireurs entrainés

Close order Infantry, Smoothbore musket, Bayonet, Shooters

-

Cavalerie

0

0

Cavalerie Ordre dispersé, Pistolet à pierre, Arme de poing,

Open order Cavalry, Flint Pistol, Side Arm,

1 pour 3 unités

Artillerie

0

0

Servant d'artillerie à pied , Canon 4 à 7 livres, Arme de poing,

Foot Artilery crew, 4 to 7 Pnd Gun, Side arm,

Par exception, les minima et maxima sont donnés ici en bataillons d'infanterie, régiments de cavalerie et batteries (ou compagnies) d'artillerie.
Ils représentent les proportions d'une armée typique de la période.
Contrairement aux autres troupes légères européennes après 1700 seules celles marquées d'un * sont capables de combattre en Ordre Serré. Pour celles-là seulement, le joueur est libre de décider de les aligner ainsi, mais il devra choisir l'une ou l'autre option avant le début de la partie.
La priorité est d'utiliser vos figurines telles qu'elles sont déjà soclées. Sinon, nous vous proposons par exemple de former des bataillons à 16 figurines, et des batteries d'artillerie représentées par un canon et 4 figurines.
Mais il est conseillé aux joueurs de s'inspirer des ordres de bataille historiques que l'on trouve facilement sur le net, notamment sur le site
Le Jeu D'Histoire même s'il faut pour cela vous écarter des proportions indiquées ici, à condition de préciser votre source à votre adversaire.

Caractéristiques en CLASH ! L'autre Jeu d'Histoire

Troupes

Min

Max

Type

Ord

Cui

Bou

Vies

Act

Red

Piv

Ent

Mor

Arme de Tir

Port

Fact

T/Tour

T/Fig

Notes Tir

Arme de mêlée

Fac

RS

C/Fig

Notes C&C

Spécial

Généraux

1

4

MCM

OM

0

0

1

4

5

1

S

E

Pistolet à pierre

1

5

1

1

Ignore armure

Sabre

5

0

1

-

/ /

Colonne de Chouans

10

150

ipd

OD

0

0

1

3

4

2

N

H

Fusil à pierre (SBMLM)

4

5

2

1

Ignore armure

Arme de poing

5

0

1

-

/ / Coureurs des bois

Colonne de Chouans entraînés

0

50

IPD

OD

0

0

1

3

4

2

V

H

Fusil à pierre (SBMLM)

4

5

2

1

Ignore armure

Arme de poing

5

0

1

-

/ / Coureurs des bois

Forestiers chouans

0

20

IPD

OD

0

0

1

3

4

2

V

M

Fusil à pierre (SBMLM)

4

5

2

1

Ignore armure

Arme de poing

5

0

1

-

/ / Coureurs des bois

Emigrés

0

10

IPD

OD

0

0

1

3

4

2

N

M

Fusil à pierre (SBMLM)

4

5

2

1

Ignore armure

Baïonnettes

5

1

1

-

/ /

Levée en masse

0

10

IPD

OD

0

0

1

3

4

2

N

H

Non Tireur

0

0

0

0

-

Arme Improvisée

6

0

1

-

/ / Coureurs des bois

Cavalerie paysanne

0

6

MCD

OD

0

0

1

4

5

1

N

H

Pistolet à pierre

1

5

1

1

Ignore armure

Arme de poing

5

0

1

-

/ / Lents

Artillerie pièces de prise ou anglaises

0

4

SAP

OM

0

0

1

2

1

5

R

M

Canon 4 à 7 livres

8

5

2

2

Ignore armure

Arme de poing

5

0

1

-

/ /

Artillerie servie par des déserteurs

0

4

SAP

OM

0

0

1

2

1

5

N

C

Canon 4 à 7 livres

8

5

2

2

Ignore armure

Arme de poing

5

0

1

-

/ /

Unités émigrés à Quiberon, Carnac ou avec l'«  Armée rouge  » de Vincent de Tinténiac
Sous-Général émigré

0

2

MCM

OM

0

0

1

4

5

1

S

E

Pistolet à pierre

1

5

1

1

Ignore armure

Sabre

5

0

1

-

/ /

Unité régulière

0

0

IPS

OS

0

0

1

2

3

3

N

M

Fusil à pierre (SBMLM)

4

5

2

1

Ignore armure

Baïonnettes

5

1

1

-

/ /

Britanniques

0

0

IPS

OS

0

0

1

2

3

3

N

M

Fusil à pierre (SBMLM)

4

5

2

1

Ignore armure

Baïonnettes

5

1

1

-

/ / Tireurs entrainés

Cavalerie

0

0

MCD

OD

0

0

1

5

6

0

N

M

Pistolet à pierre

1

5

1

1

Ignore armure

Arme de poing

5

0

1

-

/ /

Artillerie

0

0

SAP

OM

0

0

1

2

1

5

N

M

Canon 4 à 7 livres

8

5

2

2

Ignore armure

Arme de poing

5

0

1

-

/ /

Les chiffres Minima et Maxima sont des indications pour vous aider à composer des armées "typiques". Ils ne sont en rien obligatoires. Les minima donnés, permettant de longues parties d'une soirée entière. Pour des parties plus courtes, n'hésitez pas à les diviser.

=======================================================================================