Menu
NEWS?
Last Updates
Mises à jour
Faire un Don (Paypal)/Make Donation
Donators Have access to personalized service, Budget for balancing armies, Custom army lists, Unit Cards and many more
Télécharger gratuitement la Règle CLASH ! en français
Don conseillé si satisfaits : 10 euros
Download English version CLASH !
FREE. Tip welcomed if satisfied
Télécharger le modèle des fiches d'unité / Download Unit Cards template
Suivez nous sur Facebook
40 Armées Indispensables : de Qadesh à La Marne
T 1 : Armées Antiques et Médiévales
T1.1 : L'Europe
T1.2 : L'Asie
T1.3 : Le Reste
T 2 : Armées 1500-1700
T 3 : Armées 1700-1790
T 4 : Armées 1790-1850
T 5 : Armées 1850-1925
T 6 : Armées Imaginaires
Plans de Terrains pour "combats de rencontre"
Scénarios (Plans de terrains + conditions de victoire)
Nous contacter par Messenger pour :
Proposer une liste, un terrain, un scénario
Demander une liste
Tous droits résérvés © Vincent Hérelle + Philippe Bondurand, 2020

CLASH ! L'autre Jeu d'Histoire
-
Les Armées de la Renaissance -

Liste R 09 : Maoris (1468 - 1780)

À partir de 3000 av. J.-C., une région, qui part de l'archipel Bismarck à l'ouest, jusqu'aux îles Samoa à l'est, est occupée par la culture Lapita. Ces peuples sont les premiers à avoir habité les îles Fidji, les îles Samoa et les îles Tonga. De nombreuses autres civilisations ont aussi rayonné depuis cette base dans toutes les îles à proximité, par exemple en Nouvelle-Calédonie. Plus tard, ces peuples colonisent un triangle d'îles plus à l'est, formé par Hawaï au nord, l'île de Pâques à l'est et la Nouvelle-Zélande au sud. Le siècle d'arrivée des premiers colons en Nouvelle-Zélande n'est pas connu avec certitude. Certains auteurs parlent d'une arrivée entre le milieu et la fin du Ier millénaire apr. J.-C. La majorité des ethnologues penche désormais pour une installation entre 1000 et 1100 apr. J.-C. 1300 est une autre possibilité étudiée, mais cela suppose une arrivée massive de colons ou bien une augmentation rapide de la population pour expliquer l'étendue du développement de la civilisation en 1500.
Les îles Chatham sont colonisées après la Nouvelle-Zélande, et cette population ne sera redécouverte par les explorateurs européens qu'en 1791. La Nouvelle-Zélande se révèle une terre très accueillante pour ses nouveaux habitants. À leur arrivée, les colons s'installent surtout près des littoraux, plutôt vers la côte Est, plus hospitalière. Les territoires intérieurs ne sont qu'explorés et servent de réserves de pierre pour la construction et les outils. Les colons introduisent deux espèces mammifères, le chien et le rat polynésien, et des espèces indigènes sont chassées, comme le phoque, beaucoup d'oiseaux et de poissons, qui fournissent les protéines essentielles aux repas. Le cas du moa est plus particulier, car ce grand oiseau inapte au vol est chassé à la fois pour sa nourriture, ses œufs, ses os et sans doute pour sa peau qui sert de vêtements. En quelques siècles à peine, l'espèce s'éteint5. L'arrivée des Maoris a également causé la disparition de l'Aigle géant de Haast. Plusieurs plantes sont aussi introduites, comme le taro, l'igname ou le mûrier à papier, uniquement dans la moitié nord de l'île, au climat plus chaud. L'adaptation de la patate douce, elle aussi apportée lors de l'émigration, aux cycles climatiques tempérés annuels est un succès majeur, qui permet d'étendre les lieux d'établissement des Maoris.

Les conditions climatiques de la Nouvelle-Zélande varient considérablement selon le lieu. L'extrême nord a tendance à être presque tropical avec de courtes périodes de pluie fréquentes. En revanche, les régions centrales et méridionales sont clairement froides.
Les armées maoris ou taua (raids) ont probablement été relativement petites en raison des limites de la collecte et de la fourniture de forces importantes jusqu'à l'introduction de la pomme de terre avec sa taille de récolte accrue et ses caractéristiques de stockage. Des armées de 800 points, ou moins, sont idéales pour la période allant jusqu'à 1700 après JC, alors qu'une grande partie des combats se déroulaient entre des hapu du même iwi. Le faible nombre de troupes obligatoires est conçu pour permettre la formation de tauas plus petits. En fait, ces très petites tauas maories peuvent également être modélisées en utilisant des armées à une échelle d'1 figurine pour 5 guerriers. Les généraux alliés sont utilisés pour les plus grands tauas. Ils comprennent des guerriers de hapu ou iwi indépendants, parfois avec des chefs aux objectifs contradictoires.
Pendant cette période, les toa maoris sont armés de rakau maori (armes traditionnelles maories plutôt variées à une ou deux mains, et particulièrement létales, notamment le Taiaha, bâton de plus d'1.50m portant une pointe d'un coté et une lame de l'autre). Sans contact européen significatif avant 1700, les Maoris ne peuvent pas utiliser d'armes à feu. Les Maoris utilisaient fréquemment des embuscades et des hunuhunu ou manu-kawhaki qui combinaient une retraite de feinte avec une embuscade. D'autres ruses ont également été utilisées pour obtenir un avantage. Les exemples incluent l'utilisation de femmes habillées et armées comme guerrières pour représenter des renforts supplémentaires. Les joueurs utilisant de faux guerriers doivent remplacer les guerriers par des civils si l'ennemi vient à 2 mesures ou s'il ils essuient un tir.
Pendant la période précédant le contact, les villages maoris pouvaient être non fortifiés, partiellement fortifiés ou complètement fortifiés par un pa comprenant des palissades et des obstacles de tranchée. Jusqu'à l'introduction du mousquet, le pa était une position défensive importante et était le champ de bataille néo-zélandais typique. Les assaillants, quant à eux, utilisaient aussi la construction d'abris pour progresser vers les défenses adverses. C'est pourquoi quel que soit le scénario, les maoris ont droit à utiliser des points de budget pour ce type d'obstacles.
La période couverte par la liste s'arrête avec l'installation de plus en plus importante de chasseurs de phoques et de baleiniers européens. Au delà, reportez vous à la liste Maori 1750-1881

Caractéristiques en CLASH ! L'autre Jeu d'Histoire

Liste R09 : Maoris 1500/1700

Désignation

Min

Max

Type

Front

Cui

Bcl

Vies

Act

Man

Piv

Ent

Mor

Arme de Tir

Port

Fact

T/Tour

T/Fig

Arme de mêlée

Fact

RS

Spécial
Chefs

1

4

IPM

OM

0

0

1

3

3

3

N

E

NON

0

0

0

0

Taiaha

4

0

agile, coureur des bois
guerriers

30

150

IPM

OM

0

0

1

3

3

3

N

E

NON

0

0

0

0

Taiaha

4

0

agile, coureur des bois
donner le dard à des guerriers

0

50

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

dard

2

5

3

1

-

-

-

-
Femmes, enfants, vieillards déguisés en guerriers

0

16

IPM

OM

0

0

1

3

3

3

R

C

NON

0

0

0

0

Improvisé

6

0

agile, coureur des bois, camouflés en guerriers
Eclaireurs

0

30

IPD

OD

0

0

1

3

3

3

N

N

javelines

2

4

2

1

Arme de mêlée

5

0

agile, coureur des bois
Element de 6cm de palissade

0

10

=======================================================================================