Liste 259 : Hispaniques 265 av.J.C. - 19 av.J.C.
Chaque été, les Ibères deviennent plus rudes - R. Goscinny (Astérix en Hispanie)

La péninsule Hispanique a été peuplée en plusieurs vagues successives. Les peuples autochtones, de culture néolithique, se trouvèrent mélangés avec des envahisseurs celto-ligures, ce qui donna les Ibères (vers le XVIIème siècle avant J.C.). Vers 700 avant J.C., les Celtes de Hallstatt (ou ces champs d'urne) envahirent l'est de la péninsule puis s'installèrent vers 600 au centre et au nord de la péninsule. A partir de ce moment, on distingue 3 peuples : les Ibères, les Celtibères (celtes de Hallstatt) et les Lusitaniens (celto-ligures) sur la côte Atlantique. Les Celtibères avaient la réputation d'être plus guerriers que les autres et servaient souvent de mercenaires, mais l'on trouvait des mercenaires ibères dans tout le bassin méditerranéen, et largement dans toutes les armées combattant en Hispanie.

Au sud de l'Hispanie, un premier royaume indigène ibère se constitua dès 700, le royaume de Tartessus. Ce royaume se développa par le commerce avec Carthage et Massalia mais fut détruit vers 510 par Carthage. Ainsi commença la colonisation de l'Hispanie par Carthage, tandis que Massalia établissait de nombreux comptoirs dans le Nord-Est. La Première Guerre Punique (264 - 241) priva Carthage de son empire en Sicile et en Sardaigne, tout en amenant Massalia dans l'influence de Rome. C'est donc à partir de ce moment que les armées et les troupes hispaniques entrent sérieusement en jeu.

Hamilcar Barca décida de reconstituer l'empire de Carthage et se lança à la conquête de l'intérieur des terres. Cette conquête compensa et au-delà les pertes de la guerre. Après l'assassinat d'Hamilcar, son fils Hannibal Barca repris la progression, en particulier en soumettant les cités alliées à Marseille et à Rome. La prise de Sagonte après un long siège en 220 déclencha la Deuxième Guerre Punique. Dans cette guerre, les hispaniques constituèrent un gros contingent de l'armée d'Hannibal et la quasi-totalité de l'armée de renfort d'Hasdrubal. Le génie de Scipion, dit l'Africain, fut de porter la guerre en Hispanie où Rome s'empara de toutes les possessions de Carthage (210 - 206), la privant de ses ressources en hommes et en métaux. La suite ne fut qu'une agonie, culminant à Zama en 202.

La période romaine en Hispanie fut une succession de révoltes, dont la plus célèbre est celle de Numance (vers 120) et de conquêtes. Vers 80, un général romain, Sertorius, qui avait été exilé en Maurétanie, en revint avec un contingent de Maures, avec lequel il conquit la Lusitanie. Rome, occupée à la guerre civile entre Marius et Sylla ne réagit que lentement, si bien que cette révolte dura un certain temps (liste prévue ultérieurement).

Ensuite, l'Hispanie fut prise dans la guerre civile entre César et Pompée, et conquise par César en une campagne de 6 semaines en 49 ("VENI, VIDI, VICI"). Elle se souleva à nouveau en 45 mais fut rapidement soumise. Après l'assassinat de César, Octave vainquit rapidement quelques républicains qui essayèrent une nouvelle révolte, puis conquit la partie encore libre de la péninsule (19). L'Hispanie suivit alors le sort de l'Empire jusqu'aux invasions du 4ème siècle.

Les armées sont souvent des coalitions de tribus, si bien que l'on aura souvent des généraux alliés plutôt que subordonnés. Les hispaniques étaient des guerriers redoutables, qui ne désespéraient pas même si le cours de la bataille devenait défavorable. On a vu occasionnellement des guerriers se suicider ou lancer des charges suicide plutôt que de se rendre. Tout ceci a fait que les romains ont mis plus de 2 siècles à les soumettre et ont dû adopter leur style de combat pour y arriver.

Les deux troupes principales d'infanterie sont les fantassins lourds, équipés d'un bouclier long (scutum en latin) et donc baptisés par les Romains "scutarii", et des fantassins légers équipés d'un bouclier rond ou "caetra", et appelés "caetrati". Les Lusitaniens n'utilisaient que le bouclier rond mais avaient aussi des guerriers lourds. Les Hispaniques utilisaient une sorte de javelot lourd appelé "Falarique" (Falarica) qui était lancé de très près et donc est ici considéré comme le pilum. Certaines fois, on attachait des matières inflammables à la falarique pour en faire un projectile enflammé.

On constate que les hispaniques utilisaient la même tactique que les Germains, consistant à accompagner les cavaliers par des fantassins légers, qui combattaient avec eux et les approvisionnaient en javelots. Pour les déplacements, ces troupes d'escorte montaient en croupe ou s'accrochaient aux cavaliers. En "CHARGES", il est possible de faire de ces fantassins légers une sous-unité spéciale "Infanterie d'accompagnement de troupes montées".

Si vous désirez fabriquer cette armée en plomb, vous n'aurez pas de difficultés à trouver des figurines. Si vous désirez la faire en plastique, les nouvelles figurines Hät serviront bien avec un complément d'autre provenance. Pour l'infanterie hispanique, la boîte "Infanterie espagnole" de Hät s'impose, avec des compléments tirés des gaulois. Il peut aussi y avoir quelques figurines grecques dispersées par suite des contacts des Ibères avec Massalia.

Pour la cavalerie au bouclier long, on pourrait utiliser la cavalerie celte en changeant le bouclier et en simplifiant le casque. De même avec quelques figurines de cavalerie romaine. Pour la cavalerie légère, la cavalerie celte est trop lourde. Il vaut mieux utiliser la cavalerie numide en réduisant la chevelure des cavaliers car les Ibères portaient le cheveu assez court et un casque léger.
 

Min Max Nom Type Moral Armes
1 1 Général en chef comme Cavalier au bouclier long      
0 5 Général allié comme Cavalier au bouclier long ou Scutarius      
0 5 Cavaliers sur chevaux cuirassés EHC, Irr.C LC, Bcl
0 18 Cavaliers au bouclier long MC, Irr.C Jav, Bcl
0 18 Passer en HC comme nobles et riches      
0 18 Passer en Irr.B      
0 18 Passer en Irr.A comme gardes du corps (Devotio)*      
0 18 Ajouter la lance courte      
6 18 Cavaliers légers au bouclier rond : LC, Irr.C Jav, Bcl
0 18 Changer en MC      
0 18 Ajouter la lance courte      
0 18 Passer en Irr.B      
40 140 Scutarii (guerriers au bouclier long) : LMI Irr.C Jav., Bcl
0 70 Remplacer le javelot par la lance courte      
0 14 Remplacer le javelot par l'ALJ Falarique      
0 17 Passer en Irr.A comme gardes du corps (Devotio)*      
0 7 Ajouter à des Scutarii armés de ALJ le dard plus NF comme projetant des falariques enflammées      
0 30 Frondeurs LI Irr.C Fr, Bcl
15 200 Caetrati LI Irr.C Jav., Bcl
0 20 Ajouter le statut d'éclaireurs      
0 45 Passer en Irr.B      
0 110 Passer des Caetrati en infanterie pouvant être montée en escorte de cavalerie (**)      
0 80 Femmes et levées mal armées LMI Irr.D IMP
0 24 Passer en Irr.A le premier rang de chaque unité      
0 80 Remplacer l'IMP des Irr D par la lance courte(***)      
           
    Seulement Celtibères      
0 18 Vascons Dosidataskeli LHI Irr B ALJ,Jav, Bcl
    Scutarii : Passer en Irr.B à volonté      
    Scutarii : Remplacer le javelot par l'ALJ Falarique 0 à 70      
    Scutarii : Passer en Irr.A interdit      
    Scutarii : donner à des unités entières le BAB comme Asturiens avec hache bipenne 0 à 60      
    Scutarii : Ajouter à des Scutarii armés de ALJ le dard plus NF comme projetant des falariques enflammées 0 à 35      
    Scutarii : Ajouter la formation en coin 0 à 140      
           
    Seulement Lusitaniens      
    Cavaliers au bouclier long : seulement 0 à 12      
    Cavaliers légers au bouclier : seulement 0 à 12      
    Changer en MC impossible      
    Scutarii interdits      
    Caetrati 45 à 450      
    Remplacer le javelot par l'ALJ 0 à 220      
    Passer des Caetrati en LMI 0 à 200      
    Passer des Caetrati en HLI ou LHI : 0 à 12      
    Ajouter à des Caetrati armés de ALJ le dard plus NF comme projetant des falariques enflammées 0 à 90      


NOTES :

La présence d'EHC surprendra, elle n'est attestée par aucune source écrite mais seulement par quelques dessins difficiles à expliquer autrement. En donner plus reviendrait à modifier le comportement historique des armées Ibèriques. Par ailleurs nos recherches nous conduisent à accepter une dose d'armures pour l'infanterie celtibère et lusitanienne.
Les Lusitaniens ont la rare particularité de pouvoir aligner des LI armés d'ALJ
(*)Les devotio ne peuvent être utilisés qu'en garde des généraux
(**) L'infanterie pouvant être montée est une particularité de la règle "Charges". Elle forme généralement une sous-unité de la troupe montée et peut monter en croupe de cette troupe pour des déplacements hors combat. (voir cette règle)
(***) Si on donne la lance courte aux levées, l'option Irr A est interdite

Tous droits réservés © Vincent Hérelle+Philippe Bondurand, 2002-2009

Introduction générale

Comment utiliser ces listes d'armées

Comment établir soi-même une liste d'armée

Addenda

Abréviation des armes

Sommaires des Listes

Sommaire Historique (incomplet mais commenté) :
1 De l'aube des temps à la guerre du péloponnèse 94 listes
2 D'Alexandre le Grand aux grandes invasions 93 listes
3 Des Armées Médiévales aux premières armes à feu 97 listes
4 Loin de la Méditerrannée (Chine, Inde, Japon, Amériques) 97 listes


Sommaire Géographique :

1 Tome 1 : L'Europe
2 Tome 2 : L'Asie
3 Tome 3 : L'Afrique, Les Amériques et l'Océanie