Liste 207 : Eumènes de Cardie (321 à 316 avant J-C)

Eumène : 322 av. J.C. - 316 av. J.C.

par Vincent HERELLE

"Eumène, le Grec qui n'avait aucune chance" ("Les Diadoques" Georges HERM, ed. Belfond)

 

            Fils d'un entrepreneur de transport de la colonie athénienne de Cardie en Thrace, Eumène est un cas à part entre les successeurs d'Alexandre. En effet, c'est un grec parmi tous ces macédoniens, et on le lui fera bien sentir, disant qu'il est "pas un des nôtres" et "trop intelligent de moitié". Petit et d'aspect aimable, il était agressif et courageux comme un fox-terrier. Il avait dix-sept ans quand Philippe de Macédoine le remarqua au cours de compétitions sportives et en fit son secrétaire. Arrogant, cynique, doté d'une langue de vipère, d'une terrible susceptibilité et d'une rancune tenace, il était aussi avare et grippe-sous, mais il était fin et élégant, et sans doute un des hommes les plus intelligents de son époque..

            Resté le secrétaire particulier d'Alexandre, il se révéla un homme de guerre hors du commun. En Inde, on lui confia un corps de troupe entier. Il servait sous les ordres de Perdiccas et, quand celui-ci devint "Chiliarque", l'unité d'Eumène fut faite "hétairie", c'est à dire corps d'élite. Au moment du premier partage de l'Empire, en 323 à la mort d'Alexandre, il reçut la Cappadoce et la Paphlagonie. Au contraire des autres chefs macédoniens, il resta toujours loyaliste et donc apporta son soutien à la famille d'Alexandre et au régent en titre. Le premier d'entre eux fut Perdiccas.

            Ariarathes de Cappadoce refusa la domination macédonienne et se révolta. Eumène marcha contre lui et le fit crucifier (322). Le satrape d'Arménie, Néoptolème, se déclara indépendant. Eumène alla le réduire. Perdiccas voulut mettre Antigone en accusation et déclencha la première ligue qui unit contre lui Antipater, Ptolémée, Antigone et Cratère. Seul Eumène se joignit à lui et reçut la mission de défendre l'Asie mineure contre Cratère qui arrivait de Macédoine et Néoptolème qui venait d'Arménie. A la bataille de l'Hellespont (321), il vainquit et tua l'un et l'autre. Pendant ce temps, sur les bords du Nil, Perdiccas, repoussé devant la petite forteresse du "Mur des chameaux", perdit 2000 hommes en tentant de franchir un mauvais gué. Irrités, Peïthon, satrape de Médie, Antigénès, Séleucos et les autres officiers se saisirent de lui et l'égorgèrent. La régence revint à Peïthon puis rapidement à Antipater.

            Antipater chargea Antigone et Cassandre de poursuivre Eumène. Après la défection de plusieurs de ses officiers,  celui-ci se replia avec 600 soldats dans l'imprenable forteresse de Nora dans les montagnes du Taurus où Antigone l'assiégea tout l'hiver. Il maintint le moral de ses soldats par sa conversation, mais aussi par l'entraînement au gymnase pour les hommes mais aussi pour les chevaux. Au printemps, il feignit la reddition et profita de la confusion pour s'éclipser. Antipater était mort et le nouveau régent, Polyperchon devait faire face à une nouvelle coalition : Cassandre, Antigone, Ptolémée, Séleucos, Peïthon.

            Eumène, fidèle à sa politique légitimiste, soutint le régent Polyperchon qui lui attribua 500 talents, qu'il refusa, et surtout les 3000 Argyraspides ("boucliers d'argent" : vétérans de l'élite de l'armée d'Alexandre) en garnison en Cilicie. A la tête d'une armée de 15000 hommes, il s'empara de la Phénicie. Antigone et Ptolémée essayèrent de soulever les Argyraspides contre lui mais il sut, par son éloquence, les ramener à l'obéissance.

            Eumène, isolé en Asie par les défaites de Polyperchon en Grèce, rechercha des appuis auprès des satrapes de l'Est. Il battit Séleucos et Peïthon sur le Tigre et trouva en Susiane la plupart des satrapes de Haute Asie ligués contre ce dernier. Les principaux étaient  Stasanor, gouverneur grec de Bactriane, Eudamos, gouverneur des portes de l'Indus, et Peucestas, gouverneur de Perside. Eumène enleva temporairement Babylone à Séleucos.

            En 217, Eumène rencontra Antigone qui l'avait suivi en Susiane et lui tua 4000 hommes. Ensuite, à Paraitakene en Médie, Antigone perdit 3800 hommes et Eumène seulement 600 mais Antigone campa sur le champ de bataille et donc réclama la victoire. En 216, ils se rencontrèrent à nouveau à Gabiene dans la Parétacène. Le combat fut indécis, la défection de Peucestas qui se retira avant la fin fut compensée par les Argyraspides qui renversèrent l'infanterie d'Antigone. Mais, pendant le combat, Antigone fit tourner l'armée d'Eumène par un corps de cavalerie mède qui s'empara des bagages, des femmes et des enfants des Argyraspides. Il traita avec eux et obtient leur ralliement. Les Argyraspides lui livrèrent Eumène qui fut mis à mort. Les Argyraspides ne profitèrent pas de leur trahison car Antigone fit brûler vif leur chef Antigénès et les envoya dans les provinces de l'Est d'où ils ne revinrent jamais.

            L'armée d'Eumène ressemble à celle dont rêvait Alexandre : un mélange de l'armée macédonienne et des troupes de l'orient. On y trouve les troupes hellénistiques habituelles (phalanges, lanciers de cavalerie, peltastes ou équivalents) avec les troupes de l'Empire Perse (Cavalerie lourde de Cappadoce, Cavalerie légère des steppes, infanterie en lance courte et nombreux javeliniers). Cela donne une armée bien équilibrée bien qu'elle ait de nombreuses troupes obligatoires.

            Le choc reste (comme chez Alexandre) le rôle de la cavalerie lourde. Ici, l'on trouve la conjonction de la tradition macédonienne et de celle des hauts plateaux d'Anatolie, ce qui permet au joueur d'aligner beaucoup de cavalerie s'il le souhaite. Il est cependant aussi important de conserver suffisamment de cavalerie légère pour éclairer l'armée et pour garder les flancs de la cavalerie lourde.

            La base de l'infanterie est la phalange. On trouve bien sûr les Argyraspides qui sont capables d'enfoncer quasiment toutes les infanteries adverses mais qui coûtent cher (on ne jouera pas ici leur traîtrise, qui d'ailleurs s'est effectuée en dehors de la bataille elle-même). La phalange est plutôt régulière D car elle est composée de recrues locales ou de macédoniens peu satisfaits d'être menés par un grec, mais on y trouvait aussi beaucoup de mercenaires (Reg C). Quant aux vétérans et aux macédoniens, ils ne furent pas longs à s'apercevoir des qualités de général d'Eumène, donc peuvent être comptés Reg.B.

            La phalange est encadrée par les traditionnels javeliniers asiatiques, dont beaucoup ont été réentrainés en peltastes, ce qui leur donne une force de choc non négligeable. Quant aux autres types d'infanterie, ils sont plutôt un mal nécessaire mais leur utilisation savante permet de varier les actions, donc de surprendre l'ennemi.

Figurines

            Les troupes grecques sont des hellénistiques classiques. Nous pouvons donc utiliser aussi bien des hoplites et peltastes que des phalangites et thureophoroï. Les figurines à utiliser seront le plus souvent des séleucides. Pour les Asiatiques, on peut utiliser des figurines de Perses Achéménides et de nomades scythes. Enfin, pour Eudamos, on utilisera des indiens Mauryas. Tous les mélanges sont quasiment possibles entre ces différentes figurines à l'intérieur d'une même armée, tant les influences ont été nombreuses.

 

Général en chef comme Compagnon............................................................................................. 1
Sous-général comme Compagnon................................................................................................ 0 à 2 

Xystophoroi ou Compagnons : HC, Reg.B, L....................................................................... 3 à 13
Ajouter la formation en coin................................................................................................... à volonté
Passer en Païdes Reg.A............................................................................................................... 0 à 7

Cavalerie coloniale : HC, Reg.C, L....................................................................................... 6 à 26
Ajouter la formation en coin................................................................................................... à volonté

Cavalerie grecque mercenaire : HC, Reg.C, Jav........................................................................... 0 à 8

Cappadociens : HC, Reg.B, L................................................................................................ 3 à 13
Passer en EHC...................................................................................................................... à volonté
Passer en Agéma Reg.A........................................................................................................ à volonté
Ajouter la formation en coin................................................................................................... à volonté

Cavalerie Perse : MC, Irr.C, Jav................................................................................................ 0 à 14

Arachosiens : LC, Irr.C, Jav........................................................................................................ 0 à 8

Paphlagoniens et Paropamisidiens : LC, Irr.C, Jav.............................................................. 3 à 10

Cavalerie "Thrace" : LC, Irr.C, Jav............................................................................................. 0 à 21
Ajouter la formation en coin................................................................................................... à volonté
Passer en Reg.C.................................................................................................................... à volonté

Phalangites Pantadapoi : MI, Reg.D, PQ, Bcl.................................................................... 8 à 160
Passer en Mercenaires Reg.C.................................................................................................... 0 à 80
Passer en vétérans ou macédoniens Reg.B................................................................................. 0 à 20

Hypaspistes : LMI, Reg.B, LL, Jav. Bcl.............................................................................. 8 à 21
Passer en piquiers PQ, Bcl..................................................................................................... à volonté

Thraces : LMI, Irr.C, A2M, Jav. Bcl.......................................................................................... 0 à 26

Montagnards Pisidiens :  LMI, Irr.C, Jav. Bcl..................................................................... 8 à 32

Infanterie Cappadocienne :  LMI, Irr.C, LC, Jav. Bcl................................................................. 0 à 16

Javeliniers : LI, Irr.C, Jav. Bcl.......................................................................................... 13 à 130
Passer en Peltastes : LMI, Irr.C, LL, Jav. Bcl............................................................................. 0 à 40
Passer des peltastes en peltastes réguliers, Reg.C................................................................... à volonté

Archers Crétois : LI, Reg.C, Arc............................................................................................... 0 à 13
Ajouter le Bcl........................................................................................................................ à volonté

Archers Arméniens : LI, Irr.D, Arc............................................................................................. 0 à 21 

Alliés Argyraspides

 Antigénès, sous-général des Argyraspides, comme Argyraspide................................................ 1

Argyraspides (boucliers d'argent) : HI, Reg.A, PQ, Bcl....................................................... 8 à 14

Autres alliés

Eudamos

Peucestas (impossible sans Eudamos)

Greco-Bactriens (Stasanor)

 

NOTES :

* Les minimums pour les alliés Argyraspides ne valent que si ceux-ci sont utilisés. Ils sont obligatoires pour la campagne de 217-216.

* Pour la campagne de 217-216, Peucestas et Eudamos sont obligatoires. Dans ce cas, ils sont des sous-généraux de l'armée. Pour chacun de leurs corps, les minimums de leur liste d'armée sont divisés par 2, arrondis par excès.

Tous droits réservés © Vincent Hérelle, 2002

 

Min Max Nom Type Moral Armes
1 1 Général en chef EHC Reg L
0 1 Général HC Reg L
    ou HI Reg P, B
2 6 Agema Cappadocienne EHC Reg A L
0 16 Cavalerie Cappadocienne EHC Irr B L
0 16 passertous les Irr B en Reg B      
4 9 Compagnons HC Reg B L
0 5 passer les compagnons en Païdes Reg A      
8 28 Colons Macédoniens HC Reg C L
0 37 donner à tous les HC la FCO      
8 16 Paphlagoniens et Paropamisadai LC Irr C J
0 9 Thraces LC Reg C J
15 25 Vétérans MI Reg B P, B
0 24 Phalange Mercenaire MI Reg C P, B
0 32 Pantodapoi MI Reg D P, B
15 24 Peltastes mercenaires LMI Reg C J, B
0 24 donner une LL à des peltastes      
18 48 Pisidiens LMI Irr C J, B
0 32 Archers arméniens LMI Irr D A
Option sans alliés A
Min Max Nom Type Moral Armes
0 24 Peltastes mercenaires LMI Reg C J, B
0 24 donner une LL à des peltastes      
0 20 Thraces LMI Irr C J, B
0 10 remplacer le J des Thraces par une LL      
0 16 Cappadociens LMI Irr C LC, J, B
Option avec alliés B
Min Max Nom Type Moral Armes
1 1 Général allié Antigène HI Reg P, B
18 24 Argyraspides MI Reg A P, B
0 24 passer tous les argyraspides en HI      
Option avec alliés C
Min Max Nom Type Moral Armes
1 1 Général allié Peucestas HC Reg L
3 3 Agema HC Reg A L
3 9 Nobles Perses HC Irr B J
8 9 Colons LC Reg C J
18 24 Pantodapoi MI Reg D P, B
16 38 Archers perses LI Irr C A
16 38 Frondeurs perses LI Irr C FR, B
1 1 Général allié Eudamos HC Reg L
4 4 Elephants El Irr C 1com+1comA
0 3 Compagnons HC Reg A L
0 9 Paropamisadai LC Irr C J
28 34 Indiens MI Reg D A
0 16 passer des Indiens en LMI, Irr C, A      
Option avec alliés D
Min Max Nom Type Moral Armes
1 1 Général allié Polémon HC Reg L
3 6 Compagnons HC Reg A L
0 16 Arachosiens LC Irr C J
0 16 Perses MC Irr C J
Les combinaisons d'options possibles sont :
A seul, B seul, B+C, B+C+D
aucune autre combinaison n'est admise.
Tous le HC Reg A sont combinables dans les mêmes unités
Peucestas et Eudamos commandent respectivement les troupes décrites sous eux.

Tous droits réservés © Philippe Bondurand, 2002


Introduction générale

Comment utiliser ces listes d'armées

Comment établir soi-même une liste d'armée

Addenda

Abréviation des armes

Sommaire des Listes

1 De l'aube des temps à la guerre du péloponnèse 94 listes
2 D'Alexandre le Grand aux grandes invasions 93 listes
3 Des Armées Médiévales aux premières armes à feu 97 listes
4 Loin de la Méditerrannée (Chine, Inde, Japon, Amériques) 97 listes